1 05 2013

La mentalité du sportif


 

Qu’est-ce qui nous fait donc courir ? Qu’est-ce qui nous pousse à vouloir aller toujours plus vite et toujours plus loin ? Quelles sont les motivations profondes du sportif ? Que l’on soit sportif de haut niveau, sportif amateur ou simple sportif du dimanche, il est toujours intéressant de constater que la pratique d’un sport aide à conserver sa forme physique et…morale

L’important c’est de se relaxer
Pour pouvoir jouir d’un mode de vie équilibré, il est nécessaire de pratiquer un minimum d’activité physique. Encore faut-il s’entendre sur quel type d’activité physique et sportive. Certains d’entre nous n’ont jamais été des adeptes de l’effort physique qu’il soit intense ou modéré.

Il n’en reste pas moins vrai que ces personnes restent attachées à la notion de plaisir et de bien-être. Or, la recherche du mieux-être passe souvent par la pratique d’une activité physique douce et calme. Pourquoi risquer de se faire mal et pourquoi devoir fournir des efforts pénibles quand on peut simplement s’aérer, se reposer et se ressourcer en se promenant par exemple en forêt.

Adeptes du farniente qui aimez vous prélasser au bord d’une piscine ou en bord de mer, rien ne vous empêche d’aller faire quelques longueurs pour vous rafraîchir. La partie de pétanque qui suivra sera l’occasion de se retrouver pour jouer à un jeu avec les amis ou la famille. On recherche ainsi le plaisir, l’amusement et le repos en priorité. La motivation est de se sentir bien dans son corps en le mobilisant un minimum pour éviter la sédentarité.

Il est également possible de vivre un sport par procuration en supportant, par exemple, votre équipe préférée ou en suivant de près les exploits de votre champion. On aura ainsi privilégié les effets bénéfiques sur le plan psychologique qui ne doivent pas être minimisés : identification au vainqueur, défoulement, relaxation, gestion du stress…

L’important c’est de participer
Heureux ceux qui aiment à reprendre tous en coeur le célèbre adage du Baron Pierre de Coubertin ! Regardez donc pour vous en convaincre les visages de ceux qui viennent de franchir la ligne d’arrivée d’une course de fond : certains sont certes plus fatigués que d’autres mais tous rayonnent du même plaisir d’avoir accompli un parcours identique avec succès. Peu importe le temps et peu importe la place à l’arrivée, ce qui compte ce sont les merveilleuses sensations partagées avec des milliers d’autres personnes au même moment.
Le plaisir de réaliser un effort en commun avec sa famille, ses amis ou des inconnus restera longtemps gravé dans les mémoires.

Ce qui crée des liens important entre les membres d’une équipe c’est justement le partage d’une même expérience, d’un même effort, des mêmes difficultés, des mêmes plaisirs, des mêmes vibrations, des mêmes sensations, des mêmes joies liées à la réussite de l’accomplissement de l’activité. C’est de là que naît l’esprit d’équipe. Ressentir la joie d’être en communion avec la nature, les éléments et les êtres qui nous entourent n’est finalement pas si compliqué : sans doute est-ce la raison pour laquelle on voit se multiplier depuis des années le nombre de matchs amicaux, de courses à pieds, de randonnées et de cyclosportives.

Que cela soit au milieu d’une équipe ou dans le cadre d’un sport individuel pratiqué à plusieurs, lorsque l’essentiel est simplement d’être compté parmi les participants, on est assuré d’être gagnant à tous les coups

L’important c’est de gagner
Lorsque rien n’est laissé au hasard, la préparation devient à la fois physique et mentale. Le chronomètre se transforme en juge et il ne pardonne pas, la performance est recherchée en priorité. Mais, même si l’on cultive l’esprit de la gagne, l’esprit de compétition, c’est aussi et surtout contre soi que l’on lutte. Il s’agit alors de rechercher à dépasser ses propres limites et de réussir à améliorer sa propre connaissance de soi. Votre plaisir résidera par exemple dans l’accomplissement d’une épreuve exceptionnelle ou dans la réalisation d’un défi sportif du type triathlon ou raid aventure.

C’est aussi en se mesurant à d’autres compétiteurs, via la confrontation sportive, que l’on apprend à mieux se connaître et à mieux gérer à la fois son effort et ses réactions. Même si l’objectif ultime est de tendre à devenir et à rester le premier, il ne faut pas pour autant oublier de s’accorder un salvateur droit à l’erreur ou droit de perdre. Une bonne préparation mentale permet de faire face à toutes les situations d’échecs ou de réussite. On notera d’ailleurs que la victoire n’est pas forcément l’étape la plus facile à gérer sur le plan psychologique du fait notamment de la perte soudaine d’objectif ou de motivation.

A chacun son plaisir, à chacun son sport et surtout à chacun ses objectifs et ses motivations Que cela soit pour gérer une fin de carrière sportive de haut niveau ou une fin de carrière professionnelle, nous serons tous confrontés au nécessaire travail d’introspection personnel qui revient à se poser la question de savoir pourquoi et après quoi on court ?

Les réponses sont évidemment multiples et variées, comme l’est la palette des activités physiques et sportives qui s’offre à nous. Qu’importe qu’il s’agisse de se relaxer, de se retrouver ou de se dépasser, l’important est bien qu’en tout état de cause la pratique d’une activité physique régulière permettra à la fois de lutter contre le stress et l’anxiété et de favoriser l’estime de soi. Un vrai mental de gagnant !

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,