4 05 2014

Faites la guerre aux pellicules !


 

pellicules

Quoi de plus désagréable que ces petits flocons blancs qui s’amoncellent sur nos épaules? Le maître-coiffeur Daniel Benoît nous explique comment les enrayer pour de bon.

2 Types de pellicules

Tout le monde perd une certaine quantité de ces fines particules qui se détachent du cuir chevelu en raison du renouvellement cellulaire. Mais lorsque les particules sont plus abondantes et plus grosses, il s’agit de pellicules. Il en existe deux types: les pellicules sèches et les pellicules grasses.
Pellicules sèches. Elles sont présentes chez 80 % des gens ayant des problèmes de pellicules. Elles sont le résultat d’une desquamation du cuir chevelu; comme le fond de notre tête est sec, on ne peut s’empêcher de se gratter, ce qui entraîne le décollement de petites peaux.
Pellicules grasses. Elles sont causées par une suractivité des glandes sébacées. Au lieu de se détacher du cuir chevelu, les cellules mortes s’y agglutinent, favorisant le développement de bactéries et d’une inflammation. Ce type de pellicules est plus difficile à traiter, car il n’est pas relié à une cause extérieure.

Facteurs aggravants

Les raisons exactes de l’apparition de pellicules sont souvent inconnues. On sait toutefois que certaines maladies, comme le psoriasis, ainsi que certains facteurs favorisent leur prolifération. Parmi les plus fréquents, citons une prédisposition héréditaire, le stress, la fatigue, la température (aussi bien le froid qu’un temps sec et chaud), un dérèglement hormonal, l’état de santé général, le taux d’acidité du cuir chevelu, un abus de produits coiffants ou l’usage de shampooings trop forts. Habituellement, les pellicules apparaissent après la puberté et elles disparaissent d’elles-mêmes.

Traitements recommandés

Pellicules sèches. Comme les gens qui en sont affectés présentent un dessèchement du cuir chevelu, l’utilisation d’un shampooing hydratant corrigera la situation rapidement. Si le problème persiste, on peut se procurer un shampooing antipelliculaire médicamenté. À noter: l’opinion d’un expert en coiffure est essentielle si nos cheveux sont traités chimiquement (teinture, mèches, permanente, etc.)
Pellicules grasses. Le traitement des pellicules grasses est long et compliqué, car il faut agir sur les glandes sébacées. Une consultation chez un dermatologue est souvent requise afin de déterminer le traitement le plus efficace. Habituellement, une lotion antipelliculaire, jumelée à un shampooing, est prescrite.

Mythe ou réalité ?

Si elles ne sont pas traitées adéquatement, les pellicules peuvent causer la chute des cheveux.
Vrai et faux. Seules les pellicules grasses peuvent avoir cet effet. En raison de l’excès de sébum produit par les glandes, les follicules pileux risquent de se refermer et de causer la chute des cheveux. Ce phénomène est toutefois très rare.

Les shampooings antipelliculaires sont si puissants qu’on peut les utiliser pour «décaper» une teinture.
Vrai. Les ingrédients contenus dans les shampooings antipelliculaires peuvent détruire les pigments de couleur de n’importe quelle teinture. Il faut donc se renseigner avant d’acheter ces shampooings.

Certaines personnes ont des pellicules parce qu’elles ne se lavent pas les cheveux assez souvent.
Faux. La présence de pellicules est plutôt le signe d’un rinçage insuffisant à la suite d’un shampooing. Peu importe le type de cheveux, tout le monde peut avoir des pellicules.

Source: http://www.moietcie.ca/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,