16 04 2014

Chute de cheveux, A qui la faute ?


 

Faites le bilan

Un choc émotionnel : La chute massive est due à la sécrétion anormale des hormones androgènes qui tuent le cheveu.

La variation des sécrétions hormonales masculines : La testostérone, la déhydroépiandrostérone et l’androstènedione anormalement actives tuent les cheveux.

Une maladie infectieuse : La grippe, les affections à streptocoques, la mononucléose peut entraîner des alopécies sans conséquence à long terme.

La santé rétablie, les cheveux repoussent.

Un mauvais traitement capillaire : Décoloration ou permanente mal maîtrisée, effectuée par des personnes incompétentes.

Un accouchement : Les femmes perdent leurs cheveux environ deux mois après la fin de leur grossesse.

A l’accouchement, l’interruption des flux déclenche souvent une perte des cheveux massive et momentanée.

La prise de médicaments antimitotiques : La chute est spectaculaire, presque totale chez les patients qui subissent une chimiothérapie dans le cadre du traitement contre le cancer.

Une mauvaise vascularisation : Mal irrigué, le cuir chevelu n’alimente plus le cheveu qui finit par mourir.

Les carences en acides aminés essentiels : La kératine a un besoin vital d’acides aminés essentiels, en particulier la cystine. Elle raffole aussi d’oligoéléments sinon elle dépérit.

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,