30 11 2013

Votre département plaît-il aux médecins ?


 

Votre-departement-plait-il-aux-medecins_exact441x300  

Les Atlas régionaux de la démographie médicale montre que les médecins s’installent souvent dans les départements où ils ont suivi leurs études de médecine. Ils montrent aussi que certaines régions sont en passe de devenir des déserts médicaux.

En juin dernier, le Conseil national de l’ordre des médecins avait présenté la 7e édition de l’Atlas national de la démographie médicale, mettant déjà en évidence le souci du renouvellement des générations au sein de la population médicale. Les chiffres indiquaient qu’en un an, le nombre de médecins retraités avait augmenté de 8% alors que le nombre de médecins nouvellement installés avait diminué de 0,2%.

Les chiffres de cet Atlas national vont pouvoir être affinés grâce à la publication d’une série d’atlas régionaux, qui devraient permettre de recenser les disparités régionales et départementales et d’anticiper les éventuels besoins pour les années à venir. « Certaines régions ne sont pas en récession professionnelle, mais d’autres le sont », a déclaré le président du Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom), Patrick Bouet.

L’Ile-de-France n’attire plus les médecins

Trois régions se distinguent par une baisse significative du nombre de médecins qui s’y installent : la région Centre (-2,9% des médecins entre 2007 et 2013), la région Champagne-Ardennes (- 3,4%) et surtout la région Ile-de-France avec une baisse de 4,8% du nombre d’installations. Paris, en particulier, enregistre la plus forte baisse, surtout chez les médecins généralistes : -20% entre 2007 et 2013. « Désormais, le premier choix des internes, ce n’est plus Paris, c’est Bordeaux », selon Jean-François Rault, en charge de la démographie au Conseil de l’ordre.

L’attractivité de l’Atlantique ne s’arrête pas à la seule ville de Bordeaux car la région des Pays-de-la-Loire arrive au 1er rang de classement des régions les plus attractives (+5,2%). Les deux autres régions préférées des jeunes médecins sont l’ Alsace, qui occupe la seconde place (+4,5%) et Rhône-Alpes (+4,2%).

Des médecins européens de plus en plus nombreux

Au nombre de 17 835, les médecins venus d’autres pays d’Europe ou hors d’Europe représentent 9% des médecins : une proportion qui s’est accentuée ces dernières années. Ainsi, sur l’ensemble des médecins nouvellement inscrits , 24,1% sont titulaires d’un diplôme obtenu hors de France.

Et d’ici à 2018, leurs effectifs devraient continuer à augmenter de 34%.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
28 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
7 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
0 jour

F A C E B O O K