10 07 2017

Valentino, Fendi, Alaïa… Le sacre final de la haute couture à Paris


 

 

La semaine parisienne tire sa révérence sur les défilés de trois grandes maisons et trois grands couturiers : Karl Lagerfeld, Azzedine Alaïa, Pierpaolo Piccioli.

La semaine de la couture à Paris n’est pas qu’une succession de défilés pour clientes fortunées. C’est aussi, parfois, une page de l’histoire de la mode. Mercredi, en fin de journée, cette Fashion Week s’achevait par un trio de couturiers hors du commun : Karl Lagerfeld pour Fendi, Azzedine Alaïa, Pierpaolo Piccioli pour Valentino. Un Allemand, un Franco-Tunisien et un Italien qui font rayonner le goût français et font, de ces rendez-vous obligés, des moments à part dans l’industrie du luxe mondial.

Fendi, le jeu des illusions

Vingt-quatre heures après Chanel, « Karl » remontait donc sur scène avec Fendi et sa haute fourrure, transposition de l’exercice de la couture (avec son travail de la main, du savoir-faire traditionnel et de l’innovation) appliqué aux peaux de toutes sortes… et à beaucoup de vison. La griffe de LVMH représentait son défilé au Théâtre des Champs-Élysées, ultrasécurisé pour cause de risques de manifestation de la Peta… et d’invités VIP (dont la famille Arnault presque au grand complet). Le rideau se lève sur un décor de jardin aux aurores et le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy – Michel Gaubert, illustrateur sonore du show, a le sens de l’ironie. Sur le thème des fleurs (vu par Lagerfeld, donc nécessairement second degré, à l’image de ces coquelicots bleus), les ateliers romains ont poussé plus loin encore l’expérimentation autour de la fourrure et explorent le jeu des illusions à travers les dentelles de vison rasé, la zibeline en intarsia, le jacquard doré aux pétales en 3D, les applications de veau velours ou de plume traitée comme du poil long… Le nombre d’heures de travail dans les ateliers donne le tournis : 500 pour le manteau « pixel » cousu de 10.000 confettis de vison, 2600 pour le tailleur en dentelle de cuir coupé à la main et rebrodé. Indéniable, la virtuosité de ces artisans qui épilent les taches sombres aux poignets d’un manteau en lynx. Subtil, le luxe de cette qualité d’astrakan breitschwanz dont la surface forme comme une tache d’huile, pour une robe frac au romantisme dark. Éternelle, l’élégance de ce couturier qui vient par trois fois sur scène pour saluer et continue de surclasser sa catégorie.
H. G.

Alaïa, le grand art

Une heure plus tôt, chez Alaïa, cris de joie et bravos fusent alors que Naomi Campbell ouvre le bal de la présentation. Parce que cela fait six ans que le discret couturier parisien n’avait pas dévoilé de collection à l’occasion d’une Fashion Week. Et puis, parce que c’est Alaïa, Azzedine si l’on osait dire comme ses invités triés sur le volet acquis à sa démarche iconoclaste, admiratifs de son approche puriste, extrême et non formatée à la fois. D’emblée, la panthère noire des podiums toise une salle proche de la fournaise, elle, vêtue d’un paletot en fourrure piquée de graphismes de matriochka comme si de rien n’était. Cet esprit « poupées russes » ne se limite pas aux motifs denses et précis (et se déclinant à l’envi sur des robes ajustées, des jupes de patineuse, des petits hauts, des vestons et des blousons). C’est toute la collection – soixante-huit passages – qui joue sur l’idée de répétition d’une silhouette maison, précise, féminine et enlevée, sans livrer le moindre doublon. Du matin au soir, du froid de Moscou au soleil de Séville, voire plus au Sud, lorsque des entrelacs de guipure, de la cotte de maille ou du poulain imprimé léopard s’immiscent dans des jacquards de laine, plissés serrés et autres feuilletés de dentelle très ouvragés. Du grand art. Du grand Alaïa, aussi.
F. M.-B.

Valentino, la recherche du sacré

« Sacrément réussi », « divin », « une collection iconique »… Les jeux de mots ne manquent pas pour décrire la dernière couture de Pierpaolo Piccioli chez Valentino. Dans sa note d’intention – un livret de messe imprimé sur du papier bible -, l’Italien évoque une recherche du sacré, « de tout ce qui va au-delà de la réalité ». Aussi somptueux soit-il, son vestiaire d’hiver s’ancre dans le réel. Et les applaudissements redoublent, malgré la chaleur suffocante à Paris ce soir-là, les éventails et les soupirs. Depuis le départ de son ancienne complice, Maria Grazia Chiuri, chez Dior, il y a tout juste un an, le directeur artistique épure un peu plus chaque saison la garde-robe de la femme Valentino. Il reste bien quelques broderies, à couper le souffle, dévorant de longues robes papales en twill et mohair enrichis de boutis et guipure. Et des modèles en plissé soleil, ajourés de dentelle d’une beauté quasi irréelle. Mais les silhouettes de jour, manteau de cachemire seconde peau vert pomme, blouse de poète en mousseline ciel, jupe de lin, pantalon de Lurex, robe hiératique en velours, prônent un minimalisme sensuel. Les couleurs de Piccioli tranchent avec les boots blanc Tipp-Ex (très Margiela) aux pieds des jeunes filles. Certaines recouvrent leur queue-de-cheval d’une capuche molle, d’autres se dressent, comme des statues, dans des capes monacales en baby lama. Leurs minaudières figurant un singe, un serpent ou un hibou, et baptisées selon les sept péchés capitaux, ont été réalisées main dans la main avec Harumi Klossowska de Rola. Cette fois, pas de rouge cardinal, signature de la maison romaine, au fil de la procession, mais une multitude de roses, layette, Malabar, framboise, rafraîchissants. La messe est (remarquablement) dite.
E. F.

Tous les passages du défilé Fendi automne-hiver 2017-2018

Source: http://madame.lefigaro.fr

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
28 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
28 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
0 jour

F A C E B O O K