26 01 2017

Un nouveau lit pour mieux dormir ?


 

lit  

Le sommeil est un affaire qui préoccupe chacun d’entre nous. Bien dormir est essentiel mais encore faut-il connaître les clés de nuits de qualité ! Quelques questions sont à se poser : dois-je changer de lit ? Quel type de matelas et sommier choisir ? Quelles sont les conditions idéales pour bien dormir ? Voici 18 idées reçues passées au crible pour vous aider à mieux dormir…

Question sommeil, le choix du matelas ainsi que du lit est primordial. Souvent conséquent, cet achat doit se faire en connaissance de cause. Et une fois effectué, reste à entretenir ce sommeil de qualité ! Pour vous aider à y voir plus clair, nous répondons à 18 idées reçues.

1. Ma literie, je la change tous les dix ans
VRAI. De nombreuses études ont prouvé qu’en s’offrant une literie neuve, ceux qui ont du mal à dormir pouvaient gagner environ 50 minutes de sommeil par nuit. 20% de performances en moins = une heure de sommeil perdue.

2. Un sommier se conserve plus longtemps qu’un matelas
FAUX. En bon état, un sommier amortit le tiers des mouvements du corps ; usé, il n’offre plus le soutien nécessaire, et ce même s’il paraît toujours neuf. Conserver son vieux sommier sous un nouveau matelas entraîne une dégradation plus rapide du matelas. Il faut donc le renouveler en même temps.

3. Si mon conjoint est plus lourd que moi, on fait « lits séparés »

VRAI et FAUX. Si on aime tous les deux le même type de fermeté, un matelas à ressorts ensachés suffira amplement. Il assure une indépendance de couchage parfait : quand notre voisin se retourne à côté de nous, on le sent à peine. Attention : un matelas d’au moins 160 x 200 cm est recommandé pour profiter d’un confort parfait. En revanche, si les avis divergent sur le niveau de fermeté, mieux vaut opter pour deux sommiers d’une place sur lesquels on posera un grand matelas ou deux matelas une place. A chacun le sien.

4. Le matelas et le sommier doivent être de la même marque
VRAI. Les fabricants les conçoivent pour fonctionner ensemble et procurer ainsi un maximum de confort. Quand le moment est venu de changer de literie, on rachète les deux en même temps.

5. Une bonne literie est une literie aérée
VRAI. Comme nous perdons en moyenne 40 cl d’eau par nuit, il est indispensable que le matelas soit aéré. Si le matelas à ressort l’est naturellement, c’est également une des caractéristiques propres à la mousse (alvéolaire) et au latex, qui favorisent la circulation de l’air.

lit1

6. Mon matelas, je le retourne tous les six mois
VRAI ET FAUX. Certains modèles disposent d’une face été, en coton ou lin, qui rend le contact plus frais, et d’une face hiver, souvent en laine, qui conserve la chaleur pour la restituer. Mais il existe des matelas dont le garnissage, en soie naturelle par exemple, est thermorégulateur. Là, inutile de le retourner aussi souvent. On le fera une fois par an, pour qu’il s’use des deux côtés de la même manière.

7. Un matelas, ça se nettoie
VRAI. Pour éviter qu’il n’accumule la poussière, on passe un coup d’aspirateur dessus régulièremen.

8. On peut se passer d’un sommier
FAUX. Toujours côté hygiène, le sommier favorise la ventilation de la literie et prolonge la durée de vie du matelas. S’il n’est pas surélevé, il ne respire pas. Et s’il ne respire pas, il moisit. Alors pas question de se passer de pieds. Il a en outre un rôle d’amortisseur important. Le matelas supporte 2/3 du poids et des mouvements du dormeur. Le sommier fait le reste. Il doit être parfaitement plan, ni creux ni bombé, et plutôt ferme.

9. Plus un matelas est enveloppant, plus il est confortable
VRAI et FAUX. L’idéal, c’est du moelleux en surface et de la fermeté en profondeur. Le soutien doit être ferme et le garnissage moelleux.

10. Contre mon mal de dos, il me faut de l’ultraferme
FAUX. Le soutien doit être ferme, mais avec un accueil moelleux qui épouse la morphologie. Sur une literie trop ferme, des points de pression gênent la circulation sanguine au niveau des épaules et des hanches, provoquant une hypercambrure. Résultats, vous changez souvent de position, votre sommeil est haché et vous avez mal au dos. Pour un confort total, on choisira un matelas doté de 5 à 7 zones de soutien. La tête, les épaules, le dos, le bassin, les cuisses, les mollets et les pieds bénéficieront d’un soutien différent et adapté. On le préfère en latex, mousse alvéolaire ou encore à ressorts de forme biconique pour les fortes corpulences. De même, un matelas trop mou provoque un effet « cuvette » inconfortable. Une bonne literie doit soutenir efficacement la colonne vertébrale, en ne laissant aucune partie du corps sans contact avec le matelas.

11. On doit renouveler sa literie tous les dix ans
VRAI. C’est scientifiquement prouvé, un matelas usé, déformé ou affaissé nuit à la qualité du sommeil. Les points de compression étant moins bien répartis, on se retourne plus, avec, à la clé, des microréveils nocturnes et une sensation de fatigue quand on se lève.

12. Il est conseillé de dormir sur le dos
FAUX. Il n’y a pas de position idéale. En chien de fusil, sur le ventre ou sur le côté, peu importe. D’ailleurs, la plupart d’entre nous change de position plusieurs fois pendant la nuit sans s’en rendre compte.

13. Mieux vaut bannir la télévision de la chambre
VRAI. Le lit doit rester associé à une zone de sommeil. Il faut donc éviter d’y regarder la télévision, d’y travailler, d’y téléphoner, voire, pour les plus insomniaques, d’y lire. La chambre est avant tout le lieu du repos et doit être la plus apaisante possible : place aux couleurs douces et aux lumières tamisées, avec des ampoules de couleur chaude.

14. Être dans le noir complet, c’est mieux
VRAI. Même les yeux fermés, nous sommes sensibles à la lumière. Il faut donc favoriser l’obscurité dans la chambre, en fermant volets et stores et en doublant les rideaux avec un tissu occultant. Méfiez-vous des appareils électriques avec affichage phosphorescent de l’heure (radio-réveil, chaîne hi-fi), qui constitue une source de lumière parasite. Pour se réveiller et s’endormir en douceur, on peut opter pour un simulateur d’aube, qui recrée le lever et le coucher du soleil.

15. Si l’on y est habitué, le bruit ne perturbe pas le sommeil
FAUX. Un bruit, même léger, est capable de provoquer des microréveils de quelques secondes, trop courts pour être mémorisés, mais suffisants pour nuire au sommeil. Il faut donc éviter de s’endormir la télévision allumée, et s’équiper si besoin de double vitrage. En cas de bruits importants, utilisez des bouchons d’oreille (ceux qui sont en cire ou en mousse polyuréthane sont les plus efficaces).

lit2

16. La température de l’air ne doit pas dépasser 20°C
VRAI. Une chambre trop chaude, et c’est l’énervement assuré. Pour faciliter l’endormissement, il faut entre 18 et 20 °C. Avant de vous coucher, aérez la pièce dix minutes et rafraîchissez le linge de lit en soulevant la couette. Pour un meilleur confort thermique, pensez à retourner votre matelas dès les premiers froids de l’automne et aux premières chaleurs du printemps : le garnissage de la face hiver conserve la chaleur, tandis que la face été est plus fraîche.

17. Il ne faut pas mettre de plantes dans sa chambre
FAUX. Certes, les plantes vertes rejettent du gaz carbonique en respirant, mais en quantité bien trop infime pour être toxique. En revanche, elles oxygènent l’air intérieur, l’humidifient et absorbent une partie des polluants qu’il contient. Elles sont donc bienvenues dans la chambre, notamment si celle-ci a été refaite à neuf (peintures, revêtements de sol et meubles peuvent alors dégager des COV).

18. Dormir la tête au nord, c’est l’idéal
FAUX. Cette superstition chinoise a fait son temps. Les experts en feng shui (l’art d’organiser l’espace, issu de la philosophie taoïste) mettent en avant d’autres manières d’aménager sa chambre pour retrouver l’harmonie : placer son lit de façon que l’on puisse voir la porte et la fenêtre quand on est couché, éviter de dormir face à un miroir, ne pas accrocher un tableau ou une étagère au-dessus du lit, éteindre ou éloigner les appareils électriques, sources d’ondes perturbatrices (téléphone portable, télévision).

Bon à savoir

matelas

À quoi sert un surmatelas ? Cette fine couette, qui se place entre le matelas et le drap housse, apporte un supplément de confort, une sensation de moelleux incomparable, sans changer les caractéristiques de la literie. Un bon investissement pour ceux qui ont un matelas un peu trop ferme.

La vogue des lits écolos: Les fabricants s’y mettent tous. Mais attention, en literie comme ailleurs, les termes « écolo », « bio » ou « naturel » recouvrent des réalités très différentes : fabrication exempte de substances toxiques (colles, vernis, solvants), suppression des produits dérivés du pétrole pour l’âme du matelas (latex naturel, mousse à base d’huile végétale), utilisation de matières naturelles pour le garnissage (laine, lin, cachemire, soie, crin de cheval) ou pour le coutil (coton bio, bambou) du sommier ou du matelas.

Quoi de neuf côté literie ? Un matelas toutes saisons avec le système « No Flip » de Simmons. Disponible sur plusieurs de leurs modèles, le matelas reste en place toute l’année. L’hiver, il restitue la chaleur, l’été, il sait nous garder au frais. Le Lit National propose quant à lui des matelas en latex 100% végétal à base de lait d’hévéa et de craie. La mousse à base d’huile de soja évite ainsi l’utilisation de dérivés de pétrole.

Source: http://www.cotemaison.fr/

 
 
 
 
 
 
 

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
23 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
4 degrés
Dernier Croissant
Dernier Croissant
27 jours

F A C E B O O K