10 04 2017

Un joyeux 88 m2 tout confort


 

 

Un nouvel agencement, de la peinture, du papier peint graphique, des verrières… Voici les principaux éléments utilisés par l’architecte d’intérieur Sara Camus Bouanha pour offrir un second souffle à cet appartement haussmannien du 10e arrondissement de la Capitale.

Lorsque le couple acquiert ces 88 m2, il souhaite d’emblée les rafraîchir. L’appartement est en bon état mais montre quelques signes de « vieillesse » : la circulation est difficile, la cuisine trop petite, une des chambres inutile… Bref, quelques modifications s’imposent. Les heureux propriétaires se tournent alors vers l’architecte d’intérieur Sara Camus Bouanha pour mener à bien leur projet. En moins de 5 mois de travaux, le vieil haussmannien apparaît comme ressuscité. Visite guidée.

Le projet en bref
Où ? Rue Faubourg Poissonnière, 75010 Paris

Superficie : 88 m2

L’idée : redessiner l’espace de cet appartement pour le rendre fonctionnel, dans le respect de l’architecture existante.

Budget : 147 000 euros

Durée : 4 mois 1/2

Alléger la structure de ces 88 m2
« Fin cuisinier, le client souhaitait faire de la cuisine une pièce à vivre, ouverte sur le séjour », explique Sara Camus Bouanha. Après avoir étudié la faisabilité de cette ouverture, qui a grandement inquiété la copropriété, l’architecte d’intérieur s’est lancée : « Une partie du parquet a été déposée, le sol isolé et la chape refaite avant de le carreler. »

Plusieurs verrières ont été installées : l’une d’elles prolonge la bibliothèque côté salon, une autre ouvre celui-ci sur le couloir.

La dernière offre à la propriétaire une vue sur la pièce à vivre depuis l’espace bureau de sa chambre.

Forte de son look et de ses multiples avantages, la verrière type atelier est « partout ». Cependant, pour ne pas faire comme tout le monde, l’experte l’a choisie différente : plus graphique, elle dynamise la déco.

Optimiser l’espace de cet appartement
En bons statisticiens qu’ils sont, les propriétaires voulaient optimiser l’espace au maximum et avoir un certain nombre de rangements à disposition. La cuisine en est plus que pourvue et dans l’angle, près de la fenêtre, un bureau discret a été installé. Dans le sellier, les rangements toute hauteur dissimulent la partie technique de la cuisine mais également la chaudière. Côté séjour, la bibliothèque a été réalisée sur mesure, idem pour le meuble TV.

L’espace qu’occupait initialement la cuisine accueille désormais la salle de bains. Et malgré sa petitesse : 5 m2, elle loge derrière les portes de hauts placards : lave-linge, sèche-linge. Sous la fenêtre, l’ancien sellier accueille quelques rangements supplémentaires. Pour gagner encore un peu de place, une porte coulissante a remplacé l’ancienne traditionnelle.

Le couloir s’est vu équiper d’une penderie centrale, et d’un placard cachant les différents compteurs.

Et la chambre parentale n’y a pas échappé avec l’aménagement d’un dressing et d’espaces prévus pour ranger les dossiers de la propriétaire qui travaille sur place quelques jours par semaine. « Grâce à ces rangements, cette pièce auparavant toute biscornue a retrouvé une forme », précise Sara Camus Bouanha.

Une drôle de décoration colorée
L’appartement est très coloré. S’ils ne pouvaient pas mettre de mots sur la déco qu’ils souhaitaient, les propriétaires avaient tout de même une petite idée de ce qu’ils voulaient : « quelque chose de drôle, de la couleur ». Dans la cuisine et le sellier, la pro a utilisé du jaune, du bleu ; sur le mur qui sépare ces deux pièces, une peinture ardoise, à la demande de la petite famille.

Dans le couloir, le vert se confronte à un papier peint graphique (représentation de Paris), en noir et blanc.

Fleuri dans la chambre, il l’égaye et la féminise.

Et les toilettes n’y ont pas échappé.

Enfin, comme un fil conducteur, l’architecte d’intérieur a peint portes et plinthes de chaque pièce dans un gris, discret mais moderne.

Respecter le lieu
Pour accomplir les différents points de son cahier des charges, l’architecte a opéré de grands changements dans cet appartement, mais toujours dans le respect du lieu.

Les moulures ont, pour la plupart, été préservées et même sublimées notamment grâce à l’éclairage : le choix des suspensions et la lumière qu’elles diffusent. Dans la cuisine, des leds placées sur la partie haute des rangements illuminent les boiseries et créent, par la même occasion, une impression de grandeur. Et si pour gagner de la place, Sara a préféré retirer les cheminées, elle a récupéré un des miroirs les surplombant et lui a trouvé une place de choix dans le salon.

Source: http://www.cotemaison.fr

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Verseau
Soleil en Verseau
1 degré
Poissons
Lune en Poissons
7 degrés
Premier Croissant
Premier Croissant
3 jours

F A C E B O O K