1 05 2013

Toutes les questions qu’on se pose sur son vernis


 

 

En vert, rose ou bleu, le vernis est furieusement tendance. Mais, pour la bonne santé des ongles, mieux vaut ne pas en abuser et l’utiliser avec quelques précautions.

1. Les vernis à ongles sont des produits chimiques

Vrai. Ils sont composés de pigments minéraux ou organiques et de résines. Pour augmenter leur onctuosité et faciliter leur application, on y ajoute des durcisseurs (silicium) et des solvants (acétone, formaldéhyde, toluène et acétate d’éthyle). En s’évaporant, ils permettent le durcissement de la couche de vernis. C’est le toluène qui donne son odeur caractéristique. Enfin, la formule contient aussi des agents couvrants constitués de résines, des plastifiants et des émollients (huiles, eau).

2. Mettre trop souvent du vernis, c’est pas bon

Vrai. Cela peut fragiliser l’ongle. Mais si celui-ci est ondulé ou se dédouble, il s’agit plutôt d’un trouble de la kératinisation (formation de la kératine, constituant de l’ongle). Cette anomalie est due à un manque de vitamines ou de sels minéraux, ou à des produits ménagers agressifs. Une supplémentation en oligo-éléments et en vitamines peut avoir un effet bénéfique. Surtout, il faut limiter les contacts avec les détergents et mettre des gants de protection.

3. Le vernis abîme les ongles

Vrai & faux. On peut les protéger en déposant d’abord une fine couche de base sur leur surface. Elle va les imperméabiliser et les empêcher de jaunir ou de se colorer sous l’action des pigments. Cela permet aussi de lisser les stries peu marquées. Ensuite, on pose deux fines couches de vernis afin de ne pas « asphyxier » l’ongle, à vingt minutes d’intervalle. En touche finale, une couche de top-coat protecteur est idéale. Le vernis devient pâteux avec le temps. Mais il est déconseillé de diluer avec du dissolvant, sous peine de modifier la formule, qui contient des huiles et de l’eau protégeant les cuticules.

4. Il faut faire des pauses entre deux applications

Vrai. Il est préférable de laisser respirer ses ongles de temps en temps, en alternant « période avec vernis » et « période sans ». Inutile d’en mettre sur ses ongles de pied en hiver, par exemple ! Et si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, offrez-vous au minimum deux jours de répit entre deux applications.

5. En cas d’ongles striés, cassants, fragiles, on évite le vernis

Faux. Pas forcément. Car, si on n’en abuse pas, le vernis a aussi un pouvoir protecteur. Davantage encore quand il est traitant, antistries ou fortifiant (anticasse). Nos ongles sont soumis à de nombreux gestes quotidiens traumatisants : pianotement sur le clavier de l’ordinateur, bricolage, travaux ménagers et contacts répétés avec l’eau. Le film que forme le vernis à leur surface les rend donc plus robustes et moins perméables aux agressions extérieures.

6. VERNIS : LES FORMULES SANS SOLVANT MIEUX SUPPORTÉES

Vrai. Elles sont avant tout développées pour éviter les allergies de contact. En effet, le frottement des ongles sur le visage (notamment près des yeux) ou d’autres zones du corps peut entraîner ce type de réactions. Au banc des accusés, la colophane, une résine allergisante extraite du pin. Mais aussi d’autres agents comme les solvants (acétone, toluène), qui peuvent à la longue altérer la kératine et provoquer des allergies.

7. Les vernis traitants sont recommandés

Vrai. Mais leur choix dépend de la nature des ongles et du rythme d’application. S’ils sont cassants, qu’ils ont tendance à se dédoubler ou à présenter des stries, les formules enrichies en silicium renforcent la kératine et les rendent moins poreux. Ces formules sont recommandées à celles qui tiennent à porter du vernis toute l’année, car elles sont plus concentrées en agents émollients. En cas de problèmes plus sérieux, il faut consulter un dermatologue et opter, si besoin, pour une supplémentation en acides aminés soufrés.

8. Un vernis foncé colore mon ongle, je m’inquiète ?

Non. C’est plus inesthétique que dangereux. On peut poncer légèrement la surface pour en atténuer la teinte, ou attendre une repousse intégrale de la matrice à la pointe, ce qui peut prendre un an. Les ongles des pieds ont tendance à foncer et à s’épaissir avec les années. On peut là aussi les poncer de temps en temps, en gardant la main légère.

9. Agressif, le dissolvant ?

Vos ongles deviennent blancs lorsque vous les « démaquillez » avec un coton imbibé de dissolvant … C’est qu’ils réagissent trop à l’acétone. Dans ce cas, mieux vaut changer de produit. Pour choisir, fiez-vous à l’odeur. Si elle vous paraît trop forte, le dissolvant risque de fragiliser et dessécher vos ongles. La bonne parade ? Opter pour une formule douce sans acétone.

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
23 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
10 degrés
Dernier Croissant
Dernier Croissant
25 jours

F A C E B O O K