6 09 2013

Tabac et alcool tuent plus que les drogues


 

Les résultats d’une vaste étude menée dans 187 pays révèlent que le tabagisme et l’alcool sont responsables de près de 10% de la mortalité totale.

alcool  

La première analyse de la prévalence mondiale des grandes catégories de drogues illicites (amphétamines, cannabis, cocaïne et opiacés) a été dévoilée par la revue médicale The Lancet. Cette étude, conduite dans le cadre d’une vaste enquête, le projet Global Burden of Disease Study 2010 (GBD), nous apprend que les troubles mentaux liés à l’utilisation de ces substances se sont hissés en cinquième position parmi les causes de mort et de maladie dans le monde. L’équipe de scientifiques, dirigée par la chercheuse australienne Louisa Degenhardt, a examiné les données épidémiologiques pour chacun des 20 troubles mentaux et de toxicomanie dont fait état le projet GBD dans 187 pays. Après avoir classé les données par âge, sexe, pays, région et année, ils ont calculé la mortalité pour la période allant de 1980 à 2010.

Les chercheurs sont parvenus à plusieurs conclusions : le tabagisme et l’alcool sont responsables de près de 10% de la mortalité totale, contre 1% pour les drogues. « Toutefois il faut prendre en compte le fait que le nombre de personnes dépendantes aux drogues est bien plus faible que celles dépendantes à l’alcool et au tabac », rappelle l’AFP. D’ailleurs, « il est clair que l’utilisation de drogues illicites provoque relativement plus de dommages au niveau individuel », ajoutent les chercheurs dans The Lancet.

Le danger de l’héroïne

Autre constat inquiétant : les handicaps et maladies causées par les quatre grandes drogues passées au crible par les chercheurs ont progressé de 50% dans le monde entre 1990 et 2010. Le nombre toujours croissant d’usagers en serait la cause principale. Le danger le plus important est représenté par les opiacés, en particulier l’héroïne, responsable de la moitié des 78 000 décès liés aux drogues pour l’année 2010. Entre autres, « l’addiction aux drogues injectables comme l’héroïne constitue un facteur d’exposition et d’infection très important aux virus du sida et des hépatites », soulignent les experts. « La dépendance aux opiacés et la consommation de drogues injectables représentent un fardeau important à l’échelle globale qui pourrait être évité en multipliant les programmes de distribution d’aiguilles et de seringues, les traitements de substitution aux opiacés et les traitements antirétroviraux », concluent-ils.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Gémeaux
Soleil en Gémeaux
0 degré
Balance
Lune en Balance
2 degrés
Lune Gibbeuse Croissante
Lune Gibbeuse Croissante
9 jours

F A C E B O O K