25 11 2013

Somnifères : plus on vieillit, plus on en consomme


 

La première étude nationale américaine sur la consommation de somnifères vient d’être publiée. Elle montre que plus on vieillit, plus on en consomme.

Somniferes  

Environ 4% des Américains (5% des femmes et 3% des hommes) se font prescrire des somnifères : c’est ce qui ressort de la première étude sur la consommation de psychotropes lancée au niveau national par les Centers for Disease Prevention and Control (CDC) américains.

Cette étude nationale a été menée de 2005 à 2010. Les chiffres de cette étude montrent donc que les femmes sont plus enclines à prendre des somnifères que les hommes mais elle montre également une disparité selon l’âge. 2% des adultes âgés de 20 à 39 ans reconnaissent avoir pris des somnifères dans le mois qui a précédé alors qu’ils sont 6% dans la tranche d’âge des 50-59 ans et 7% chez les plus de 80 ans. Ce dernier chiffre inquiète quelque peu les autorités sanitaires américaines car on sait désormais qu’il y a un lien entre la consommation de benzodiazépines et la survenue d’une démence chez les personnes âgées de plus de 65 ans.

Somnifères : des effets secondaires insoupçonnés

Selon le Dr Daniel Kripke, professeur de psychiatrie à l’Université de San Diego, en Californie, le recours aux somnifères pour régler les problèmes d’insomnie est trop fréquent et ne tient pas compte des effets secondaires que les psychotropes peuvent avoir sur la santé. « Des études ont montré un lien entre une forte consommation de somnifères et des décès prématuré, ainsi qu’avec l’apparition de cancers. Et cela concerne les médicaments de la famille des benzodiazépines, les barbituriques ou les sédatifs anti-histaminiques » explique-t-il sur le site Live Science.

Les troubles du sommeil ne touchent pas seulement les Américains. Ils sont même quasiment considérés comme une épidémie de santé mondiale, car ils touchent 20% de la population des pays industrialisés. Or, la carence en sommeil peut être responsable d’accidents de voiture, de troubles métaboliques ou de problèmes cardiaques. De plus, les personnes en manque de sommeil ont un risque plus élevé de développer des maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, la dépression, l’obésité et le cancer.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
29 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
25 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
29 jours

F A C E B O O K