1 05 2013

Sinusite: peut-on la prévenir? comment s’en débarrasser sans antibiotiques


 

sinusite  

Un nez congestionné et une douleur au niveau des pommettes, c’est bien souvent une sinusite qui commence. Pour être soulagé, plusieurs traitements existent. À adapter selon le stade de l’inflammation. Le point avec le Dr Juvanon, médecin et porte-parole de la Société française d’oto-rhino-laryngologie.

1. Une sinusite, qu’est-ce que c’est ?
Les sinus sont des cavités situées dans les os du visage et remplies d’air. Selon leur localisation, les sinus sont maxillaires, frontaux, ethmoïdaux ou sphénoïdaux. « Lorsque la muqueuse qui recouvre l’intérieur de ces sinus est inflammatoire, que les orifices qui les font communiquer avec le nez s’obstruent, ou quand il y a un liquide purulent ou non à l’intérieur, on parle de sinusite », explique le Dr Jean-Marc Juvanon.

La sinusite aiguë dure moins de quatre semaines, s’accompagne de maux de tête et est souvent consécutive à une infection virale des voies respiratoires (un rhume). Une infection bactérienne ou un abcès dentaire peuvent également être en cause.

La sinusite chronique est une sinusite qui persiste. Elle peut être accompagnée de suppuration, de la formation de polypes bénins (polypose naso-sinusienne) ou encore avoir une origine allergique (acariens, pollens, poils d’animaux, etc.).

2. Tout le monde peut l’attraper ?
Les personnes allergiques et asthmatiques sont davantage sujettes aux sinusites. D’autres présentent une “fragilité” constitutionnelle des muqueuses respiratoires. Enfin, les personnes immunodéprimées ou qui souffrent de maladies du système respiratoire (par exemple, la mucoviscidose), sont plus sensibles aux sinusites, confirme le Dr Jean-Marc Juvanon.

Par ailleurs, il existe un certain nombre de facteurs favorisants, comme le tabagisme, actif ou passif, la pollution atmosphérique ou encore la prise de certains médicaments. « L’aspirine, notamment, peut favoriser l’apparition de polypes naso-sinusiens », précise notre spécialiste.

3. Quels sont les traitements recommandés ?
Bien souvent, les patients prennent pour une sinusite ce qui n’est qu’une simple rhinite, ce qui peut donner lieu à des traitements surdimensionnés, alerte le Dr Jean-Marc Juvanon. Pour poser le diagnostic, outre les symptômes que décrit le malade, le médecin a besoin d’un examen endonasal (observation de l’intérieur du nez). Dans les cas plus compliqués, un scanner peut être nécessaire pour évaluer son étendue.

En cas de sinusite aiguë et si celle-ci est d’origine bactérienne, un traitement antibiotique peut être envisagé. Il dure en général de 7 à 10 jours, et peut être accompagné de vasoconstricteurs (gouttes) pour déboucher le nez et d’analgésiques (paracétamol) qui soulagent la douleur.
En cas de sinusite chronique, la prescription d’antibiotiques est nécessaire en cas de surinfection.

Si la sinusite est liée à la présence de polypes, ceux-ci peuvent être traités (et même parfois disparaître) grâce à la prise de corticoïdes (comprimés).

Si la sinusite est d’origine allergique, des antihistaminiques sont prescrits.

4. Quand la chirurgie est-elle proposée ?
En cas de sinusite chronique, une solution chirurgicale peut être envisagée. Elle se fait par voie endonasale à l’aide d’instruments optiques, et consiste à élargir les orifices et à drainer les cavités. La chirurgie peut également permettre de corriger des anomalies structurelles du nez empêchant un bon écoulement des mucosités ou de retirer des polypes nasaux, deux causes fréquentes de sinusites chroniques.

L’intervention est la plupart du temps réalisée sous anesthésie générale et un arrêt de travail d’une durée de cinq à dix jours peut s’avérer nécessaire. Afin d’éviter les saignements postopératoires, le chirurgien va poser des mèches (compresses) dans le nez. Celles-ci seront retirées le lendemain.

5. Faire des inhalations, est-ce utile ?
Les produits pour inhalation à base de plantes (eucalyptus…) qu’on trouve en pharmacie peuvent aider à déboucher les nez encombrés mais ont un intérêt restreint dans les sinusites. « Il s’agit plus d’un soin de confort », précise le Dr Jean-Marc Juvanon. On peut, en revanche, faire appel à l’aérosolthérapie. Il s’agit de la projection dans les voies respiratoires, à l’aide d’un nébuliseur, d’un microbrouillard de substances volatiles. En l’occurrence, des antibiotiques et des corticoïdes, administrés à raison de deux séances par jour pendant environ une semaine. Sur prescription médicale.

6. Les cures thermales peuvent-elles être bénéfiques ?
Les cures permettent de bénéficier d’inhalations de vapeur d’eau et de lavage à l’eau thermale. En humidifiant le milieu nasal, la vapeur liquéfie les sécrétions, ce qui dégage les sinus. Les lavements approfondis, qu’ils soient réalisés à base d’eau de mer, de sérum physiologique ou d’eau thermale, contribuent aussi à assainir la muqueuse sinusienne.

Les eaux soufrées de certaines sources thermales sont particulièrement adaptées aux sinusites d’origine infectieuse, tandis que les eaux chlorobicarbonatées sodiques sont propices au traitement des allergies respiratoires.

7. Peut-on la prévenir ?
Une bonne hygiène du nez est la meilleure action de prévention, estime le Dr Jean-Marc Juvanon. Pour éviter que les sinus ne se bouchent, il faut se moucher régulièrement, voire effectuer des lavages de nez, surtout si on travaille dans un environnement poussiéreux.

L’arrêt du tabac et l’élimination des facteurs allergisants permettent de prévenir l’apparition de certaines sinusites, tout comme l’entretien régulier des appareils de climatisation. Attention aussi aux caries dentaires qui traînent et aux abcès négligés. Les infections dentaires peuvent en effet gagner les sinus et être à l’origine de sinusites. Enfin, sachez qu’un climat chaud et sec limite l’apparition des sinusites tandis qu’au contraire, les climats froids et humides les favorisent. D’où la recrudescence des sinusites en hiver…

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
1 degré
Bélier
Lune en Bélier
14 degrés
Pleine Lune
Pleine Lune
13 jours

F A C E B O O K