11 07 2013

Santé : Torticolis le coup de pouce des médecines douces


 

 

Un coup de froid, un peu de stress, et c’est le cou qui trinque. Quand on est bloqué par un torticolis, on est soulagé par le repos et le coup de pouce des médecines douces.

1. Huiles et essentielles et homéopathie

Le torticolis est un signe d’alerte : le corps nous dit je n’en peux plus, stop !?», explique le Dr Dominique Blanc, ostéopathe. Courant d’air, mauvaise position devant l’écran… La douleur provient d’une contracture musculaire qui empêche le mouvement. Les bons réflexes ? Repos et chaleur. En principe, la douleur passe au bout de deux ou trois jours. Sinon, consultez votre généraliste, surtout si elle s’accompagne de raideur de la nuque, de fièvre ou de maux de tête.

Beautifull woman  holding her neck because of pain isolated

L’homéopathie réduit les contractures

Si les muscles de l’épaule (trapèzes) sont contractés et presque aussi durs que du bois. Prendre une dose d’Actaea racemosa 9 CH, une fois.

Si la douleur s’aggrave au moindre mouvement. Associer Lachnantes 5 CH et Bryonia 5 CH. Prendre 3 granules de chaque toutes les heures si le torticolis est toujours douloureux, puis espacer dès que l’on peut de nouveau bouger la tête. Les symptômes s’atténuent en principe dans la journée.

Les huiles essentielles diminuent la douleur

Masser la zone sensible. «?Appliquer 2 gouttes d’huile essentielle de romarin à camphre, trois ou quatre fois dans la journée?», conseille Danièle Festy, pharmacienne. Attention, l’huile essentielle de romarin à camphre ne convient pas aux femmes enceintes.

Si les symptômes persistent : mélanger 1 goutte d’huiles essentielles de romarin à camphre, d’hélichryse italienne, de menthe des champs et de gaulthérie avec 3 gouttes d’huiles végétales de millepertuis et d’arnica. Masser trois à cinq fois par jour.
Autre solution : se décontracter avec un massage aux pierres chaudes. Réchauffer quelques galets lisses au bain-marie, puis les placer sur la zone douloureuse avant ou après l’application d’huile essentielle. Effet relaxant garanti !

2. Ostéopathie et acupuncture

L’acupuncture limite les récidives

L’acupuncteur recherche les points qui vont soulager la zone douloureuse (nuque…). Il peut les chauffer à l’aide d’un moxa (bâtonnet d’armoise) dont le bout incandescent est placé à 1 cm de certains points pendant cinq minutes. La séance dure une heure environ. Il cherche à connaître l’origine de cette tension. Mauvaise position, problèmes oculaires ou dentaires, difficulté à lâcher prise… Il faut s’en préoccuper pour éviter les récidives.

L’ostéopathie lève les blocages

L’ostéopathe commence par poser quelques questions. Y a-t-il eu un stress ou une émotion importante qui aurait entraîné des tensions dans les derniers mois ? Autant de situations qui favorisent les blocages…

Il réalise un bilan de la mobilité afin de déterminer les manipulations nécessaires. Celles-ci peuvent se faire au niveau des épaules, ou plutôt à distance, pour rééquilibrer le bassin. Le torticolis peut cesser en une séance. Mieux vaut éviter les mouvements de rotation de la tête, qui pourraient entraîner une contraction musculaire. Un collier cervical (minerve) peut être utile pour limiter les mouvements et maintenir au chaud la zone sensible.

Dans un premier temps, la douleur peut avoir tendance à augmenter, mais elle doit disparaître dans les 48?heures.

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
23 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
22 degrés
Dernier Croissant
Dernier Croissant
26 jours

F A C E B O O K