6 02 2017

Robe de mariée, accessoires et alliances… Toutes nos adresses pour briller le jour J


 

Le compte à rebours est lancé. Il vous reste quelques mois, voire quelques semaines, pour organiser le grand événement. Nos conseils et adresses pour briller à votre mariage.

Dénicher sa robe

La valeur sûre
Celestina Agostino

En vingt ans, cette créatrice au flair légendaire qui a le don de comprendre instantanément celle qui se présente à elle est devenue une institution. Sa patte ? L’élégance couture, l’intemporalité et le raffinement inouï. Virtuose du sur-mesure, Celestina travaille les matières, superpose les soies, les taffetas, les tulles, les dentelles… L’ensemble est « so parisien ». Prix sur demande.
www.celestina-agostino.com

La bohème chic
Delphine Manivet

Son truc, c’est l’anti-meringue. Depuis 2005, les modèles de Delphine Manivet ont un accent bohème chic, avec des lignes fluides et une dentelle omniprésente : la créatrice a pour obsession de remettre la robe de mariée au goût du jour, de la revisiter de manière contemporaine. À partir de 2 000 €.
www.delphinemanivet.com

L’anticonformiste
Violette Tannenbaum

Une fraîcheur évidente émane des robes de cette jeune créatrice qui travaille sur mesure, du choix de la ligne à la finalisation des détails. Surprenante, elle ose les robes courtes. Why not ? À partir de 1 500 €.
www.violettetannenbaum.com

Limpertinente
Victoire Vermeulen

Ce sont trois sœurs qui partagent les mêmes passions : la couture et l’amour du jour J. Chaque robe est faite sur mesure en France et célèbre le romantisme sans détour. Robe bustier, crop top en dentelle ou coupe princesse… Leur truc ? Une impertinence savamment enveloppée d’une délicieuse douceur. À partir de 2 000 €.
www.victoirevermeulen.com

La romantique
Sessùn dit oui !

En 2015, Sessùn lance la ligne OUI ! L’idée ? Une collection mariage cool et sans prétention, à la fois joyeuse et facile à adopter. Pas de traîne à rallonge, pas de robe meringue mais une vingtaine de pièces dans l’air du temps. À partir de 115 €.
www.sessun.com

La légère
Pablo « D-Day »

C’est une ligne tout en fluidité et aux tons poudrés que propose la marque, où robes de crêpe à bretelles volantées asymétriques disputent la vedette aux robes longues à incrustations de tulle et au manteau mi-long à col châle. Décolleté rond ou en V, taille marquée, jupe évasée… Toutes les formes sont permises.
www.pablo.fr

La respectueuse
H&M Conscious

Respectueuse à double titre, puisque cette ligne propose des robes de mariée à prix doux entièrement en tissu biologique ou recyclé. Une bonne action pour le porte-monnaie et la planète ! Mention spéciale pour la robe ultra-longue en dentelle de coton bio. À partir de 199 €.
www2.hm.com

L’astucieuse
Georges Rech

Nombre de marques de prêt-à-porter de luxe proposent des lignes spécifiques pour le mariage civil. C’est le cas de Georges Rech, qui lance la sienne en février, soit une quinzaine de modèles dédiés. Robes structurées ou plus fluides, combi-pantalons larges couleur lait ou encore smoking de dentelle blanche : la future mariée aura l’embarras du choix. À noter que ses demoiselles d’honneur peuvent l’accompagner. Une belle idée et une alternative à la robe de mariée classique. À partir de 500 €.
www.georges-rech.fr

Bichonner ses dessous

S’il y a un jour où il est important de soigner sa lingerie, c’est bien celui-ci. Princesse Tam-Tam propose une ligne spéciale adaptée à toutes les formes de robes. Celles qui veulent la jouer rétro fileront sur www.71bis.com. Ce site spécialisé dans le « prêt-à-coucher » célèbre la chemise de nuit et propose des dessous ultra-raffinés. La marque remet également le trousseau au goût du jour. Ainsi, dans celui de La petite mariée de Sopite, on trouve un carnet pour coucher ses idées, une nuisette en fibre de coton et dentelle, un masque de nuit… Avec possibilité de personnaliser ces articles avec des broderies.

Les plus coquines oseront la petite culotte Henriette, avec broderies personnalisables, ou la collection capsule d’Elsa Wolinski, qui fait vivre les dessins les plus insolents de son père sur des petites culottes de coton blanc. Intime et évocateur.

Trouver le bon accessoire

Les chaussures
On ne se cantonne plus comme jadis à un simple escarpin de satin blanc. Aujourd’hui, les codes ont changé. Bottines, mocassins ou sandales sont les bienvenus. Et même des chaussures rouge flashy ou bleu électrique. Un mot d’ordre tout de même : privilégier le confort, car la journée sera longue.

Les escarpins
Repetto, le roi de la ballerine, propose sandales, escarpins et richelieus, dans différentes tonalités de blancs. Le plus ? Le confort justement. Parfait !
www.repetto.fr

Les sandales
Vous voulez miser sur la couleur ? Un nom à retenir : Gordana Dimitrijevic, spécialiste du genre. Son modèle échancré et haut perché Dalia est le coup de cœur de bon nombre de mariées.
www.gordanadimitrijevic.fr

Pourquoi pas une basket ?
Pour sa collection printemps-été 2014, Chanel faisait défiler Cara Delevingne en robe de mariée, baskets aux pieds. Depuis, l’idée a fait son chemin et des marques comme Vouelle ont d’ailleurs créé des baskets spécial mariage. Il n’est plus rare de voir des mariées dire oui en Converse ou en Stan Smith. Pensez-y !

Souliers sur mesure
Foncez sur www.shoesofprey.fr,qui propose des chaussures sur mesure. On choisit le modèle de nos rêves, la couleur, on commande et on reçoit la paire quatorze jours plus tard.

Le site adéquat
www.shooooes.fr. Derrière ce site consacré aux shooooooes, Mathilde Toulot, la fille toujours bien chaussée ! Rien ne lui échappe, pas même les tendances de mariage.

Les alliances

Ces deux anneaux restent le symbole de l’infinité. Pas question de les choisir à la légère. Mauboussin demeure une valeur sûre pour trouver alliance à son doigt. Le joaillier propose mille et un modèles, du plus traditionnel au plus contemporain, tantôt sertis de diamants, tantôt ornés de saphirs. En or jaune, rose ou blanc. Ultra-fins et délicats ou plus épais… À vous de choisir.
www.mauboussin.fr

Source: http://madame.lefigaro.fr/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

F A C E B O O K