31 08 2016

Qu’est-ce que la pédagogie Montessori ?


 

pedagogie1  

Maria Montessori : portrait

Maria Montessori est en même temps médecin et pédagogue. Elle est d’origine italienne.

Après avoir décroché son diplôme de médecine, elle travaille pendant plusieurs années au sein de la clinique psychiatrique de l’Université de Rome et se concentre sur le comportement des enfants souffrant de retard mental.

Plus tard, elle suit des études de psychologie et de philosophie, et s’implique dans l’éducation des enfants d’âge préscolaire. Inspirée de ces expériences, elle crée sa méthode pédagogique, la pédagogie Montessori.

Cette méthode a été, au début, appliquée sur l’éducation des enfants ayant des difficultés d’apprentissage. Pour elle, on peut aider les enfants déficients à partir d’une pédagogie adaptée, qui s’avère plus efficace que le traitement médical. La méthode est ensuite étendue à tous les enfants.

« Tous les enfants, quel que soit leur milieu, ont besoin d’assistance et de respect pour retrouver leur nature ensevelie, leur nature vraie ».

Maria Montessori laisse alors sa pédagogie se répandre dans plusieurs pays du monde « Éduquer, ce n’est pas dresser…l’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir ».

pedagogie2

La pédagogie Montessori, c’est quoi ?

La pédagogie Montessori est une méthode d’apprentissage et d’éducation basée sur la stimulation sensorielle et la perception des mouvements du corps. On parle de « aide à la vie ».

La pédagogie Montessori est basée sur des principes scientifiques et éducatifs, avec des apports philosophiques, adaptées à chaque étape de développement de l’enfant.

La méthode Montessori est qualifié d’auto correctif, progressif, ouvert, globale, active, en utilisant des matériels sensitifs et concrets.

Son principal objectif est « d’aider un enfant à se construire en adulte libre, conscient et responsable ».

pedagogie3

Les grands principes

On parle d’une méthode d’éducation « ouverte ». L’enfant apprend par lui-même, avec son propre rythme, tout en acquérant une discipline interne par lui-même.

– On donne la liberté à l’enfant de choisir lui-même ses activités, parmi celles qui lui sont proposées par son éducatrice ou éducateur.

– On apprend à l’enfant l’autodiscipline, en lui habituant à reconnaître lui-même ses erreurs et à se rectifier tout seul. On apprend à l’enfant à gérer seul, à repérer si ce qu’il fait est exact ou pas, en se référant à un modèle placé par l’éducatrice. L’éducation montessorienne insiste sur l’autocorrection, que la correction ne vienne pas de l’éducatrice mais de l’enfant lui-même.

– On respecte le rythme d’apprentissage et de développement de chaque enfant. Dans la méthode Montessori, on ne « qualifie » pas non plus l’enfant en fonction de son rythme (c’est-à-dire lent ou rapide). On respecte son rythme, en tenant compte des activités, de la journée, des périodes sensibles de l’enfant,…

– Pour une acquisition facile des règles et des disciplines, on agit essentiellement sur son environnement plutôt que directement sur l’enfant. On lui dispose les matériels adéquats pour qu’il puisse prendre lui-même l’initiative, au lieu de lui dire de le faire. Par exemple, aménager la cuisine pour que les ustensiles de cuisine adéquate puissent être à sa portée, plutôt que de lui dire de faire le couvert.

– L’enfant apprend en utilisant ses cinq sens, en lui mettant à disposition des matériels adaptés et concrets. L’enfant apprend en touchant, en manipulant, en voyant…

– Les activités sont souvent présentées de façon individuelle pour que l’enfant apprenne, à partir de ses expériences personnelles.

– On favorise l’autonomie de l’enfant : dès le plus jeune âge, on apprend à l’enfant à décider, à choisir, et à prendre l’initiative. Ce concept influe grandement sur le développement ultérieur, et sur ses facultés d’apprentissage. L’éducateur est présent pour montrer, se retire pour laisser l’enfant faire tout seul les activités et manipulations, mais reste disponible lorsque ce dernier veut de l’aide. Les matériels sensoriels utilisés sont aussi adaptés à ce concept, avec le principe de l’autodiscipline et de l’autocorrection.

pedagogie4

Des matériels sensibles et concrets, lesquels ?

La méthode montessorienne utilise généralement des matériels sensoriels adaptés à l’âge de développement de l’enfant, ainsi qu’aux périodes sensibles. L’utilisation de ces matériels concrets permet aux enfants d’avoir une perception plus proche de la réalité et non de l’abstrait.

On cite particulièrement : les couleurs, les tiroirs de géométrie, les cubes (binôme, trinôme), les triangles constructeurs, la table de Pythagore, les barres numériques, la banque de nombre, les tables de Seguin, les tables de l’addition, les tables de la soustraction, les tables de la multiplication, les cartes géométriques, les lettres mobiles, les boîtes de lecture, les symboles grammaticaux…

Ces matériels concrets et sensibles ont été créés à partir de bases scientifiques. Pour son apprentissage, l’enfant doit toucher, manipuler, regarder, sentir,…

pedagogie5

Les périodes sensibles, c’est quoi ?

Pour la méthode Montessori, il est préférable de respecter les périodes sensibles de l’enfant ; ainsi, les acquis, les activités et matériels utilisés tiennent compte de ces périodes sensibles de l’enfant et doivent être adaptés à ces périodes.

Les périodes sensibles sont des périodes passagères particulières ou périodes critiques, correspondant à des périodes d’évolution d’un enfant durant laquelle une sensibilité spécifique apparaît suivant un environnement précis et particulier.

Pour l’éducation montessorienne, il est donc important d’intervenir et d’agir sur l’environnement à cet instant précis, au bon moment, pour favoriser et développer cette sensibilité. Lorsque cette période sensible est passée, la sensibilité s’arrête également. Si on n’a pas intervenu, toutes les acquisitions, qui doivent normalement être apportées à cet instant, seront perdues définitivement. Durant les périodes sensibles, les apprentissages sont plus faciles, et les acquisitions sont stockées dans la mémoire à long terme.

L’éducation montessorienne est essentiellement basée sur le développement et l’amélioration de ces périodes sensibles. Car les forces de développement sont innées, il suffit de les développer, et d’agir au bon moment.

pedagogie6

La pédagogie Montessori : pour qui ?

La pédagogie Montessori est une pédagogie de l’enfance et s’applique essentiellement aux enfants de 3 à 12 ans (donc, jusqu’en primaire).

Certains collèges et lycées s’inspirent des valeurs montessoriennes dans leur éducation mais ne les appliquent pas de façon intégrale.

pedagogie7

Comment s’organise l’école montessorienne ?

Jusqu’à l’âge de 12 ans, les élèves passent par deux ou trois classes :

– La première classe s’appelle la Maison des enfants, pour les enfants âgés de 3 à 6 ans.

– La seconde classe s’appelle l’école élémentaire, qui, selon certains établissements, peuvent être scindée en deux : une classe pour les enfants de 6 à 9 ans, et une autre classe pour les enfants de 9 à 11 ans.

pedagogie8

Quel programme scolaire ?

Selon les éducateurs ou éducatrices montessoriennes, les écoles montessoriennes suivent parfaitement le programme de l’Éducation nationale, mais avec une méthode plus différente de celle du système classique.

Les écoles montessoriennes proposent plusieurs activités aux enfants : vie pratique, vie sensorielle, langue et langage, histoire et géographie, sciences, musique et art.

Il existe aujourd’hui plusieurs écoles montessoriennes en France qui étudient, dès le plus petit âge, la langue française et la langue anglaise.

Les éducateurs sont présents pour guider l’enfant, et propose les activités en fonction du rythme de l’enfant; mais l’enfant est libre de choisir parmi ces activités.

pedagogie9

Comment évolue l’apprentissage ?

Les éducatrices respectent le rythme de chaque enfant. Ainsi, le passage en classe supérieure dépend du niveau de l’enfant, et peut se faire à tout moment (même en milieu d’année), sans exigences ni contraintes particulières sur le développement de l’enfant.

Le respect du rythme propre de l’enfant ainsi que l’intervention au bon moment, au cours des périodes sensibles sont des principes essentiels.

Pour l’éducation Montessori, on respecte aussi certaines étapes fondamentales dans le développement comme la coordination des mouvements, ou l’organisation de travail et l’ordre, les gestes… Ainsi, on laisse aux plus jeunes enfants tout le temps qu’il leur faudra pour acquérir toutes les bases. Lorsque les bases sont acquises, les apprentissages scolaires suivent plus facilement.

pedagogie10

Pédagogie montessorienne : quelle particularité ?

La pédagogie montessorienne diffère particulièrement sur l’existence de la liberté et l’acquisition de l’autodiscipline. Des concepts qui doivent être appliqués dès même le plus jeune âge de l’enfant.

Ainsi, pour un enfant ayant suivi le système traditionnel mutuel, il serait difficile de vivre et d’apprendre dans ces conditions de totale liberté de choix, et dans la gestion de cette autodiscipline.

Pour un enfant ayant suivi la pédagogie Montessori, il serait plus difficile de s’adapter aux disciplines «imposées», dans un environnement plus cadré comme dans le système classique.

Source: http://www.notrefamille.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
23 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
22 degrés
Dernier Croissant
Dernier Croissant
26 jours

F A C E B O O K