14 11 2013

Pourquoi a-t-on parfois du mal à reconnaître les gens ?


 

mal  

Une étude publiée dans la revue scientifique Nature communications explique pourquoi nous avons du mal à identifier un collègue de travail quand on le croise en vacances. En fait, c’est notre cerveau qui est moins « physionomiste » quand on le sort d’un contexte donné.

« Sa tête me dit quelque chose, mais je suis incapable de retrouver son nom ». Cette réflexion, nous nous la faisons souvent quand nous rencontrons quelqu’un de familier dans la rue ou loin de notre environnement habituel. Pourquoi ce soudain trou de mémoire ?

Au cours d’une expérience qui a eu lieu au Département de Psychologie de la Royal Holloway University à Londres, des participants ont regardé des visages de personnes qu’ils n’avaient jamais vus avant, avant de subir un IRM.
Plusieurs visages ont été présentés plusieurs fois sous différents angles. Les volontaires ont dû indiquer s’ils avaient déjà vu les personnes avant.

Les participants n’ont montré aucune difficulté à reconnaître des visages qu’ils avaient vus plusieurs fois, maisles scientifiques ont découvert que ces reconnaissances faciales dépendaient beaucoup du contexte dans lequel ils avaient aperçu ce visage. En effet, ils avaient beaucoup plus de chances à ne pas cerner un visage familier, même si
celui-ci avait été vu plusieurs fois, quand celui-ci était entouré d’inconnus. Autrement dit, dans une soirée où on ne connaît personne, on aura plus de mal à reconnaître quelqu’un qu’on a déjà rencontré à une autre occasion.

Un processus d’identification en deux temps

Cette situation trouve son origine dans deux régions du cerveau qui gèrent ce processus mathématique d’identification. « Une de ces régions, appelée zone du visage fusiforme, semble impliquée dans l’apprentissage de nouvelles informations sur les visages et leur familiarité », explique le Dr Matthew Apps, auteur de l’étude.

La seconde zone du cerveau qui intervient dans la reconnaissance faciale est le sillon temporal supérieur dont le rôle est d’influencer l’identification d’une personne en fonction du contexte.

« La reconnaissance faciale est un outil social fondamental mais notre étude montre combien ce processus peut être induit en erreur”, estime le Dr Manos Tsakiris autre chercheur de l’université londonienne, qui a participé à l’étude.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
29 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
25 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
29 jours

F A C E B O O K