13 03 2017

Peeling : des nouveaux produits plus dosés et mieux tolérés


 

 

La nouvelle génération de ces soins aux acides promet un sérieux coup d’éclat.

Certaines sont accros, à tel point que les marques doivent le marteler : il ne faut pas abuser des peelings et ne jamais dépasser six cures par an (en laissant reposer la peau pendant un mois entre chacune). Car ces soins aux acides (de fruits, glycolique et salicylique), nés au départ dans les cabinets de médecine esthétique, sont aujourd’hui ce qui se fait de plus performant au rayon cosmétique. Le principe est simple : en acidifiant la peau (dont le pH normal est à 5,5), les actifs pénètrent plus facilement les couches de l’épiderme, détruisent le « ciment » qui relie les cellules entre elles et accélèrent le renouvellement des cellules neuves. On en trouve dans les parfumeries et en pharmacie.

«Ce type de produit plaît aux clientes que l’on appelle “interventionnistes”, des femmes entre 30 et 45 ans, avides de nouveautés et prêtes à tout essayer, quitte à piocher parmi différentes marques et circuits, souligne Véronique Delvigne, directrice scientifique chez Lancôme. On n’avait jusque-là pas toujours réussi à concilier efficacité et sécurité. La nouvelle génération de peelings offre à la fois des dosages plus élevés – avec Visionnaire Crescendo, nous sommes à 10 % d’acide salicylique, soit la concentration maximale autorisée – et une tolérance optimale.»

Attention aux excès

Munie de deux embouts, la formule de Lancôme a été calquée sur les peelings à intensité progressive des dermatologues. La première étape (5 % d’AHA d’acides naturels de fruits), pendant quatorze nuits, exfolie en surface et prépare la peau, qui sera ainsi plus réceptive ; la seconde (acides salicylique et glycolique), les quatorze nuits suivantes, « détache » en profondeur. Quatre semaines plus tard, le teint est plus clair, les imperfections (taches, ridules, pores dilatés) sont atténuées.

En matière d’exfoliation, le mieux est l’ennemi du bien

Pour un bénéfice immédiat (plus superficiel), les laboratoires élaborent sur le même principe des formules masques : DreamSkin 1-Minute Mask chez Dior, Hydracid C50 chez SVR, Idealia Peeling de Vichy. Les précautions restent les mêmes : éviter les zones sensibles du visage (contour des yeux, lèvres et ailes du nez) et, les jours suivant l’application, utiliser un écran solaire afin d’éviter les problèmes de pigmentation. « Le peeling reste un produit à manier avec précaution, poursuit Véronique Delvigne. Aux États-Unis, d’où il est originaire – avec la marque Clinique qui, depuis les années 1970 et le fameux Basic 3 Temps, prône l’exfoliation quotidienne -, la culture hygiéniste est telle que certaines femmes veulent en utiliser tous les jours. Résultat, leur peau est rouge vif, car en matière d’exfoliation, le mieux est l’ennemi du bien et les excès peuvent sérieusement léser l’épiderme (rougeurs, sensibilité, sécheresse). Enfin, si l’on n’en a pas besoin, mieux vaut éviter le peeling : comme un Doliprane sur un corps sain, il n’aura aucun effet. »

Source: http://madame.lefigaro.fr/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

l e s    p l u s    p o p u l a i r e s

Désolé. Pas assez de données pour afficher des publications.

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Vierge
Soleil en Vierge
2 degrés
Balance
Lune en Balance
26 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
1 jour

F A C E B O O K