2 03 2014

Ostéoporose : êtes-vous à risque ?


 

Osteoporose  

La perte osseuse qui résulte de l’ostéoporose expose à des fractures graves. D’où l’intérêt d’essayer de prévenir cette déficience ou de demander un avis médical. Le point avec le Dr Karine Briot, rhumatologue à l’hôpital Cochin (Paris).

Vous ne mangez ni lait ni fromage

Ce peut être un problème, car le calcium des produits laitiers est celui qui est le mieux absorbé. Mais pas de souci si vous consommez des yaourts à la place. On trouve du calcium dans l’eau du robinet ou l’eau minérale (notamment Vittel et Contrex), dans de nombreux fruits (secs) et légumes (brocolis). Pour protéger ses os, il faut également absorber des protéines animales (viande ou poisson) une fois par jour au minimum, en plus des protéines végétales.

Vous ne pratiquez aucune activité sportive

Un exercice physique d’une heure, deux ou trois fois par semaine, permet une moindre perte, voire une stabilisation de la densité osseuse. La course à pied ou simplement la marche renforce les os des jambes et la colonne vertébrale. Contrairement aux sports sans impact perçu directement par le tissu osseux, comme la natation, le vélo ou le ski de fond. Néanmoins, ces activités sont bonnes pour le cœur et aident à garder un poids stable.

Votre mère a eu une fracture après 65 ans

On ne parle pas ici d’une fracture à la suite d’un accident de ski ou de vélo. Celles qui sont dues à l’ostéoporose touchent plutôt le col du fémur, les vertèbres ou encore le poignet et surviennent pour des traumatismes mineurs. Une chute de sa hauteur, par exemple. Dans ce cas, il est conseillé de consulter un médecin afin de faire le point sur ses propres facteurs de risque. L’ostéoporose est héréditaire dans 60 à 70 % des cas. Mais il n’existe pas de gène de transmission connu.

Vous avez perdu plusieurs centimètres

Notre taille atteint son maximum vers 20 ans. Elle reste stable un moment, puis diminue en raison du vieillissement de la colonne vertébrale. Cette perte de taille, variable selon les personnes, se produit même sans ostéoporose et peut atteindre 2 ou 3 cm après la soixantaine. En revanche, une perte de plusieurs centimètres sur une courte période (un ou deux ans) peut refléter une fracture vertébrale passée inaperçue et donc une ostéoporose.

Le résultat de votre ostéodensitométrie est limite

La densité osseuse mesurée au cours de cet examen est comparée à une valeur de référence, ce qui détermine un T-score. Si celui-ci est inférieur à 2,5, le risque de subir une fracture devient plus élevé. Mais cet examen seul ne suffit pas pour affirmer l’existence d’une fragilité osseuse. Pour apprécier le niveau de risque de fracture, on tient compte d’autres situations « favorisantes ». Avoir suivi un traitement prolongé à base de cortisone, peser moins de 50 kg, avoir une consommation d’alcool un peu élevée, avoir été ménopausée avant 40 ans, fumer… cela fait pencher du côté plus à risque.

Si trois de ces situations vous concernent : consultez !
Et pour en savoir plus, il existe un questionnaire complet pour évaluer son risque de fracture sur le site du Grio (Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses).

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
28 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
7 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
0 jour

F A C E B O O K