10 12 2015

OBÉSITÉ: 10 règles simples pour échapper au surpoids


 

 

Souvent vécue comme un problème esthétique, l’obésité est aujourd’hui une véritable maladie, une épidémie qui touche tous les pays, en voie de développement, comme les pays riches.

La sensibilisation du public et la mise en place d’actions ciblées contre l’obésité et ses comorbidités, sont devenues une priorité des politiques de Santé publique.

Au-delà des principales mesures de prévention, comme un régime alimentaire équilibré et la pratique de l’exercice physique, et les traitements médicamenteux ou chirurgicaux possibles en complément, 10 mesures simples confirmées par les nombreuses études menées sur le sujet, peuvent contribuer, au quotidien, au maintien d’un poids de santé.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se caractérise par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui représente un risque pour la santé ».

L’IMC : Alors que le développement de l’obésité résulte d’un bilan énergétique positif prolongé (trop d’apports caloriques ou énergétiques par rapport aux dépenses) et compromet ainsi le capital santé, plusieurs facteurs biologiques, comportementaux et environnementaux sont évoqués dans le développement de la maladie.

Définie par un Indice de Masse Corporelle > 30 kg/m2, l’obésité suit le surpoids IMC> 25 kg/m2.

Un poids dit de santé correspond à un IMC compris entre 18,5 et 25.

Le tour de taille : En complément de l’IMC, le tour de taille aussi est utilisé comme pour contrôler la prise de poids et mesurer le degré d’obésité. Il permet notamment de déceler un excès de graisse à l’abdomen.

Il est alors question d’obésité abdominale lorsque le tour de taille est supérieur à 88 cm pour les femmes et à 102 cm pour les hommes. La mesure du tour de taille est importante à contrôler parce qu’il en découle des risques directs et accrus pour la santé (diabète, hypertension, dyslipidémie, maladies cardiovasculaires, etc.).

On peut donc considérer qu’il y des obésités, constatées à la fois par l’IMC mais aussi par le tour de taille. Pour chacune de ces mesures, il y aura des classes différentes, obésité modérée, sévère et jusqu’à morbide (IMC > 40)

Les principaux facteurs de risque : L’obésité dépend généralement des facteurs environnementaux et comportementaux (alimentation, sédentarité, stress, manque d’activité sportive, etc.) mais aussi de facteurs génétiques.

En effet les personnes avec des antécédents d’obésité dans la famille auront plus de risque de devenir elles-mêmes obèses.

Alimentation trop riche et sédentarité sont aujourd’hui les deux principaux facteurs évitables, à éliminer, en particulier dès l’enfance puis à l’adolescence, pour prévenir l’obésité infantile.

Certaines maladies, traitements, troubles du comportement alimentaires favorisent aussi le développement de l’obésité.

Les conséquences de l’obésité sont nombreuses et incluent des comorbidités comme le diabète, le cancer ou les maladies cardiovasculaires.

Ainsi, les études illustrent en permanence de nouvelles conséquences de l’obésité : Une obésité centrale pourra doubler le risque cardiovasculaire. L’obésité pourra augmenter jusqu’à 40% le risque de second cancer du sein et doubler le risque de décès. Chez l’homme, elle pourra mener à la dysfonction sexuelle et urinaire.

Ses conséquences sont donc multiples et l’association du trio obésité, diabète et hypertension artérielle n’est plus à démontrer. L’OMS estime ainsi, que ces fléaux associés touchent, dans le monde, une personne sur 3.

10 règles simples pour échapper au surpoids

1. Prendre ses repas régulièrement: Sauter un repas, entraîne généralement une fringale qui sera beaucoup plus calorique que le repas sauté.

2. Eviter le grignotage: les aliments consommés en dehors des repas sont stockés et constituent l’une des causes principales de l’obésité.

3. Eviter ou limiter la consommation de boissons sucrées ou alcoolisées. Privilégier la consommation d’eau, d’infusion ou de thé.

4. Limiter les aliments riches en graisses saturées comme les fritures, les charcuteries, les snacks, etc. privilégier les fruits et de légumes, ainsi que de légumineuses, les « grains entiers », et limiter la consommation de sucre.

5. Manger tranquillement: Pour le que le cerveau envoie à l’estomac un signal de satiété, il est nécessaire de prendre le temps d’apprécier son repas en au moins 20 minutes.

6. Ne pas s’interdire brutalement ses aliments préférés.

7. Ne pas manger face à l’écran, devant la télévision ou en lisant, mais privilégier la convivialité.

8. Faire sa liste de courses : Partir avec une liste écrite d’aliments équilibrés évitera les excès alimentaires.

9. Organiser les repas et leurs menus. Planifier ses repas et…les prendre en famille ou entre amis est l’un des remparts culturels français contre l’obésité. Privilégier les repas à la maison plutôt qu’au restaurant.

10. Ne pas se lancer dans un régime trop strict, sans surveillance médicale et sans avoir appris, préalablement à contrôler son poids. Il s’agit d’éviter l’effet yo-yo aux effets néfastes pour la santé.

Un régime alimentaire équilibré et la pratique d’une activité physique régulière restent les principales mesures de prévention contre l’obésité et peuvent aussi favoriser la perte de poids. L’obésité n’est pas une fatalité.

Il est tout à fait possible avec un peu de volonté, une alimentation équilibrée et une activité physique régulière, de prévenir voire de réduire son surpoids.

Source : http://www.santelog.com

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
5 degrés
Verseau
Lune en Verseau
6 degrés
Premier Quartier
Premier Quartier
5 jours

F A C E B O O K