19 05 2014

Nos 25 astuces pour une détox réussie


 

nos-25-astuces-pour-une-detox-reussie  

Une cure détox, ce n’est pas triste ! Légumes, fruits, épices et plantes variés affichent des vertus drainantes et dépuratives. Tour d’horizon d’idées à piocher pour savourer votre cure.

J’adopte quelques règles de base
Je me lance en douceur

Pour bien vivre la détox, il faut éviter les transitions brutales. Alors on prépare le terrain une semaine à l’avance : petit à petit, on réduit les aliments gras ou sucrés, les plats en sauce, les charcuteries, les pâtisseries, les viennoiseries, les sodas, ainsi que les boissons alcoolisées. Et déjà, le corps se sent naturellement plus léger.

24 h de jeûne maxi

Il faut bien s’hydrater avec de l’eau, du bouillon de légumes, des tisanes digestives : anis vert, fenouil, mélisse, menthe poivrée. Pour éviter la migraine, il faut aussi avaler des glucides : au moins 4 grands verres de jus de fruits et 2 à 3 cuillères à café de miel (dans les infusions). Passées 24 h, le jeûne est contre-productif car en l’absence d’apport de protéines, l’organisme puise dans les muscles pour satisfaire ses besoins.

Mâcher sans stresser

C’est d’autant plus facile quand on fait une détox puisque chaque menu, ou presque, commence par des crudités qu’il est nécessaire de croquer, mâcher… pour bien digérer. On a d’ailleurs tout intérêt à ne pas speeder si on veut éviter les ballonnements ! L’idéal, c’est que cela devienne une habitude à garder pour la suite. Car savourer chaque bouchée et prendre ses repas tranquillement permet de bien ressentir le rassasiement et de ne pas manger au-delà de ses besoins. Bref d’éviter de surcharger l’organisme en calories inutiles…

Je me bouge

Bouger régulièrement permet de minimiser l’inflammation induite par des aliments trop gras ou trop sucrés. Ca éloigne aussi le stress à l’origine d’une production excessive de radicaux libres. Le rythme idéal ? 3 h de sport par semaine. Mais 1 ou 2 h c’est déjà bien en optant pour une activité qui nous fait plaisir !

Je surveille les cuissons
Vive les cuissons saines

A la vapeur, en papillote, à l’étouffée. Et on zappe les cuissons à haute température (barbecue, fritures, gratins au four) qui induisent la formation de composés potentiellement toxiques. Attention : la cuisson à l’eau occasionne une perte de vitamines et minéraux.

50 % de fruits et légumes crus

Ils contiennent davantage de vitamines anti-oxydantes et des enzymes qui aident à bien digérer (inactivées par la cuisson). On ne se met pas pour autant à manger tous les végétaux crus, au risque d’irriter ses intestins.

Une cure express vitaminée

Prendre garde aux cuissons pour optimiser son apport en vitamines, c’est bien. Mais pour aller plus loin – et si on a vraiment peur d’être en carences – on peut suivre une cure vitaminée. Conçue pour 24 à 48 h, elle se compose de 6 boissons bio à base de fruits et légumes. Les recettes apportent 100 g de glucides, le minimum vital pour 24 h, et des protéines végétales pour mieux rassasier et épargner les muscles. Bémol, le prix : 50 € la journée de cure. Plus d’infos sur le site Dietox

Je choisis les bons aliments
Des noix chaque jour

C’est l’assurance d’un apport d’oméga 3, ces graisses essentielles qui ont un intérêt dans la détox puisqu’elles neutralisent l’inflammation génératrice de composés toxiques. Cinq par jour : pour agrémenter les salades, les céréales, les salades de fruits ou les compotes. Bien aussi, les graines de lin et les graines de chia.

Oui au poisson

Recommandé 2 fois par semaine. Blanc, il est maigre et donc ultra-digeste (à moins de le faire frire !). Bleu, il est gras, mais il fournit des oméga 3 anti-inflammatoires qui soulagent le foie et les intestins irrités par les toxines. A limiter les poissons prédateurs, susceptibles de véhiculer des polluants (méthylmercure, dioxines…) : au thon et au saumon, on préfère le maquereau et la sardine. Si on n’aime pas le poisson, on peut avaler des capsules, qui fournissent leurs précieux oméga 3 anti-inflammatoires. Choisir un produit certifié « Epax » qui garantit l’absence de métaux lourds ou d’autres polluants. Oméga 3 Fleurance Nature, 17,50 € les 60 capsules (2 par jour).

Je me mets aux probiotiques

Ces micro-organismes rééquilibrent la flore intestinale. Il y en a dans les yaourts et mieux, les laits fermentés au bifidus. Si on n’est pas trop produits laitiers, on a l’option des gélules : Lactibiane référence de Pilèje, 27,80 € la boîte de 30 gélules (1 à 2 gélules par jour). Sur www.commander-pileje.fr ou en pharmacie.

Une pause sans gluten

Sans être réellement allergiques, certaines personnes le supportent mal car il agresse leur muqueuse intestinale et génère de l’inflammation toxique. Durant la détox, on modère le blé et on fait une plus large place au maïs, millet, quinoa et riz. Après, on réintroduit peu à peu la baguette, pâtes et semoule mais on surveille sa tolérance.

Des fruits et légumes à gogo
L’artichaut fait foi

Sa cynarine booste l’activité de détoxication du foie. Top après des abus de graisses ou d’alcool. Et son linuline, une fibre spécifique, est excellente pour l’intestin. Frais ou en cœurs surgelés : 1 par jour pendant 3 à 4 jours. Bien aussi, le radis noir.

Sus au brocoli

Grâce à ses glucosinolates, il facilite la détoxication au niveau du foie. Riche en vitamines C et E, et en caroténoïdes, il a un super potentiel anti-oxydant. Bien doté en fibres, il dope le fonctionnement de l’intestin. Bons aussi, tous les choux : blancs, rouges, frisés… Les cuire avec un morceau de pain améliore leur digestibilité !

Banane et oignon, c’est bon

Les deux contiennent des fibres spécifiques à effet probiotique qui favorisent le développement dans le côlon de bons micro-organismes. Top aussi : poireau, ail, asperge, chicorée, pissenlit, poireau, salsifis, topinambour.

Super-fruits, oh oui !

Leurs anti-oxydants, vitamine C ou E, caroténoïdes ou polyphénols sont essentiels pour neutraliser les composés oxydés qui polluent l’organisme. Au choix : açaï, aronia, baie de gogi, cassis, cranberry, framboise, grenade, mûre et myrtille. On peut les mélanger à des fruits plus sucrés, banane, pomme, poire, dans un smoothie, une compote ou une salade de fruits.

Un assaisonnement bon et sain
Incontournable huile d’olive vierge

Plus riche en vitamine E et polyphénols anti-oxydants, elle permet aussi de relever les plats qu’il ne faut pas trop saler. On alterne avec de l’huile de colza ou de noix, plus riche en oméga 3. Surtout on zappe l’huile de tournesol et d’arachide. Car à consommer trop d’oméga 6, omniprésents dans les aliments industriels, et trop peu d’oméga 3, on crée un déséquilibre propice à l’inflammation et à la formation de composés toxiques.

J’arrose tous mes plats de citron

Il aide à éliminer les toxines grâce à ses flavonoïdes. Comme les autres agrumes, il est riche en vitamine C anti-oxydante. A presser sur les poissons, pour assaisonner les crudités à la place du vinaigre, ou pour aromatiser l’eau et le thé.

J’aime le curcuma

Le constituant principal de cette épice, la curcumine, aide le foie à détoxifier. Elle stimule la production et la libération de bile dans l’intestin pour mieux digérer les lipides. Elle a des propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires. A savoir : l’association à du poivre noir augmente son assimilation. Bien aussi, le gingembre et la cannelle.

Je m’hydrate intelligent
Zéro alcool

Sitôt consommé, l’alcool est orienté vers le foie pour y être dégradé. Or, comme c’est le principal organe chargé de la détoxication (il traite tous les composés potentiellement toxiques comme les résidus de médicaments ou de pesticides), autant s’abstenir de le solliciter inutilement.

Le bonus des eaux minérales

Fortement minéralisées, Contrex, Courmayeur, Hépar boostent l’élimination rénale tout en apportant du calcium ou du magnésium. On commence par 1,5 litre par jour les 5 premiers jours, puis on alterne avec des eaux peu minéralisées : Evian, Mont Roucous, Volvic ou des eaux de source. De toute façon, on boit 1,5 à 2 l d’eau par jour. Tout compte : infusions, cafés, thés, jus de fruits ou de légumes.

Du thé vert triple action

Il stimule les reins en douceur. Riche en catéchines anti-oxydantes, il contribue à la neutralisation des radicaux libres toxiques. Mais, on n’en boit pas plus de 3 tasses par jour pour ne pas devenir une pile électrique car il contient de la théine excitante !

Des plantes alliées de ma détox
Basique queue de cerise

De nombreuses plantes facilitent l’élimination rénale : frêne, orthosiphon, queue de cerise, piloselle, prêle, reine-des-prés. Faire une cure d’infusions diurétiques pendant une dizaine de jours facilite la détox. Mais pas plus longtemps car des reins trop longtemps stimulés deviennent paresseux.

Le chardon marie, plante amie

Elle stimule et protège le foie. En infusions, 2 à 3 tasses par jour pendant 10 jours ou d’extrait liquide : 10 gouttes à diluer dans 1 verre d’eau 3 fois par jour. Bien aussi, la sauge et le desmodium. Chardon marie A.

Drainante, la sève de bouleau

Elle aide à éliminer les excès de sel qui font gonfler. A tester en cures d’une semaine. Surtout, on ne cumule pas avec des infusions diurétiques. Sève de bouleau fraîche bio Holiste Nature

Drainage gourmand

Marre de la tisane nature ? Optez pour des versions aux plantes aromatisées ananas/mangue comme l’Infusion drainage à l’hibiscus et au pissenlit Juvamine Bio. En GMS. Maximum 2 tasses par jour pendant 10 jours.

Source: http://www.femmeactuelle.fr/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
3 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
23 degrés
Premier Croissant
Premier Croissant
4 jours

F A C E B O O K