9 03 2016

Minceur, ces astuces qui font toute la différence


 

minceur  

Certaines ont parfois tendance à l’oublier, à vouloir aller trop vite et droit au but, mais il n’est pas nécessaire de s’affamer pour se lester de quelques kilos superflus. On le répète souvent ici, l’important pour bien mincir, c’est à dire durablement et sans mettre son moral à rude épreuve, c’est de privilégier une alimentation équilibrée et plus généralement de trouver son équilibre à soi, parce que manger sain, oui, mais à condition que manger reste un plaisir. Aujourd’hui, on s’intéresse à ces astuces et bonnes habitudes qui changent tout, pas de conseils intenables ni de plan d’action radical, mais du bon sens et quelques trucs à savoir pour éviter de tomber dans les pièges trop caloriques.- Pas de grignotage entre les repas. Il n’y a rien de pire pour la ligne que le grignotage intempestif, d’autant plus qu’en général lorsqu’il nous prend une fringale entre les repas, on se jette sur des aliments douteux type pâtisseries, barres chocolatées, chips et compagnie.
Mieux vaut manger à sa faim pendant les repas plutôt que de se limiter et craquer quelques heures plus tard pour l’une de ces collations hautement caloriques.

Mais on ajoute que si on a vraiment faim, inutile de s’affamer pour tenir jusqu’au prochain repas, dans ce cas on choisit un petit encas et on le choisit bien. Fruits secs, yaourt (pas trop sucré), fruits frais, tartine de pain complet,… on a le choix, le tout c’est d’opter pour des aliments intéressants, c’est-à-dire rassasiants, non transformés (pas de préparation industrielle) et contenant des éléments essentiels type calcium, acides gras insaturés, sucres lents, fibres,…

– Le sucre, c’est en fin de repas plutôt qu’isolé. Il semblerait que le corps assimile mieux le sucre lorsque celui-ci est mélangé à d’autres aliments que lorsqu’il est consommé seul entre les repas.
Voilà une bonne chose à savoir, un yaourt sucré ou quelques carrés de chocolat auront donc, en principe, moins d’impact sur la ligne consommés en dessert qu’au goûter ou à la pose de 10 heures. Mais ce n’est pas un prétexte pour ne manger plus !

– Avoir toujours une portion de légumes ou crudités dans son assiette.
Pâtes + steak, purée + jambon, riz + poisson,… voilà des plats communs qu’on « pratique » régulièrement parce que rapides et pratiques. L’ennui, c’est qu’il y manque quelque chose et c’est la « verdure » !
Tout repas doit comporter légumes et/ou crudités. Bourrés de fibres, de vitamines et minéraux, les légumes font partie intégrante d’un repas équilibré et aident à garder la ligne.
Alors lorsqu’on remplit son assiette, on y met un peu moins de protéines, un peu moins de sucres lents (ou rapides) pour faire une place à la portion de légumes, de salade ou au bol de soupe.

– Pensez chrononutrition, ce principe selon lequel tel ou tel type d’aliment est mieux assimilé par le corps à certains moments de la journée. Le corps est une machine bien rodée qui a ses cycles et son rythme biologique, un rythme à respecter pour un fonctionnement optimal.
Alors on ne va pas se plonger dans une étude de la chrononutrition (si vous voulez vous pouvez approfondir le sujet ici) mais on en tire quelques grand principes :

Le gras se consomme plutôt le matin au petit déjeuner : œufs, fromage, jambon, tartines beurrées,… sont mieux assimilés le matin.

Le midi on table sur les sucres lents. Ils permettent de rassasier durablement et de nous éviter les fringales prématurées. On préfère les céréales complètes plus riches en fibres. On y associe une protéine au choix et une portion de légumes ou une salade.

Au goûter on peut se permettre un encas si on a faim, comme conseillé plus haut, pas de confiseries industrielles mais des aliments simples et efficaces comme les fruits secs ou le pain complet.

Et le soir, c’est léger. Pas trop de sucre et pas de sucres dits rapides, on limite aussi les lipides et on mise sur un repas simple. Céréales + légumineuses (pois chiches, pois cassés, lentilles, haricots secs,…), légumes, salade, soupe,… Le soir on peut zapper les protéines mais si on en a vraiment envie on préfère les protéines maigres : poisson, crustacés, viande blanche,…

Et surtout règle d’or minceur, pas d’encas ni de grignotage après le repas du soir. Certains on l’habitude de s’offrir quelques douceur devant le film du soir, malheureusement ce que le corps n’utilise pas, il le stock et ce qu’on mange avant de dormir a bien des chances d’être stocké !

– Privilégiez les bonnes graisses et évitez les mauvaises.
Les bonnes graisses sont celles qui contiennent des acides gras insaturés : poissons gras, huiles végétales (noix, noisette, colza, olive,…), fruits secs et oléagineux.
Les mauvaises graisses, les graisse hydrogénées dites saturées se trouvent principalement dans les produits industriels comme les viennoiseries, les plats préparés, les gâteaux, pizzas, hamburger,… etc.

– Variez protéines végétales et protéines animales. Lorsqu’on parle protéines, on pense immédiatement steak haché, poisson ou œufs. Mais les protéines peuvent aussi être végétales : soja, pois cassés, pois chiches, lentilles, haricots rouges,… contiennent des protéines.
L’avantage des protéines végétales c’est qu’elles sont plus riches en fibres et beaucoup moins grasses que les protéines animales.

Mangez lentement, prenez le temps, mâchez ! Des études ont montré que les personnes qui mangeaient lentement avaient tendance à être plutôt minces. Le fait est que lorsqu’on prend le temps de manger, on laisse aussi le temps à la sensation de satiété de nous informer que l’on a mangé suffisamment.
Au contraire en mangeant vite, on a tendance à manger plus avant de se rendre compte de la satiété.

Source: http://www.beaute-femme.org/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
28 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
7 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
0 jour

F A C E B O O K