10 12 2015

Les bons conseils pour avoir un ventre plat avant l’été


 

les-bons-conseils-pour-avoir-un-ventre-plat-avant-l-ete  

Un joli ventre, qui ne nous donne plus de complexes et ne nous fait plus de misères, on n’ose y croire ! Or, il y a des moyens pas si compliqués pour y parvenir et l’exhiber avec fierté cet été.

1. Ce ventre, votre ennemi
Lui ? On le trouve tour à tour gras, mou, replet, flasque, ou bien gonflé, douloureux… C’est notre plus gros complexe ! Certes, nous ne sommes pas seules, puisque 77% des Français trouvent comme nous leur ventre laid. Mais pourquoi ne pas faire enfin la paix avec lui ? Car plus le ventre est chouchouté, mieux il se porte, et plus il est facile à vivre.
Malheureusement, nous avons tendance à le négliger.
Résultat, il nous le fait payer cher. Mal nourri, il s’enrobe vite (surtout si on grignote) et, plus on prend des années, plus il stocke facilement. Insuffisamment stimulé par un minimum d’activité physique, il ramollit, surtout après les grossesses, et ne « tient » plus. Pas assez respecté, il s’emballe et fonctionne mal, d’où des digestions perturbées.

2. Ventre plat: il faut être à écoute de notre « deuxième cerveau »
Mais, si le ventre pâtit de nos dérapages en matière d’hygiène de vie, il est aussi le siège essentiel de nos émotions. « et organe est si bien connecté au système nerveux qu’on le considère comme
notre deuxième cerveau », explique le
Dr Denis Lamboley. Des travaux scientifiques ont d’ailleurs montré que notre abdomen comporte cent millions de neurones (plus que la moelle épinière). Et des neurotransmetteurs qui lui permettent de dialoguer avec le reste du système nerveux. « Rien d’étonnant donc qu’il pâtisse rapidement du stress, de la tension nerveuse, de l’anxiété, des soucis… et qu’il s’exprime parfois violemment et douloureusement », poursuit le spécialiste.

3. Et aux petits soins avec lui…
Crampes, douleurs, gonflements, gargouillis, troubles du transit sont au rendez-vous… chez 88% des Français ! Pas question de continuer à maltraiter son ventre : parce que ses troubles sont des appels à l’aide, soignez-le. Alimentation équilibrée, fondée sur des aliments riches en nutriments intelligents, astuces pour bien digérer et ne plus être ballonnée, meilleure gestion du stress et prise en main sportive : faites ami-amie avec votre ventre, en douceur… et il s’aplatira devant vos efforts !

4. Varier ses repas
Les 5 clés d’une alimentation saine du Dr Lylian Le Goff

Varier ses repas
On ne peut pas trouver l’éventail des nutriments indispensables dans une alimentation monotone, qui génère des excès (sucres raffinés, sel, graisses saturées, protéines carnées) et des manques (vitamines, minéraux, oméga-3, fibres…).
Le bon plan : composer ses menus sur une semaine, pour repérer les éventuelles « répétitions » et les corriger… cela permet d’ouvrir ses horizons culinaires.

5. Cuisiner soi-même
Les modes de production industriels ajoutent des «polluants» nuisibles à notre alimentation.
Les plats tout prêts, souvent dotés d’une faible densité nutritionnelle, sont également assez pauvres en nutriments protecteurs.
Quitte à compenser cet appauvrissement par des ajouts artificiels en vitamines, minéraux, etc.

Ces plats industriels sont très souvent trop gras, salés, sucrés… On paie ainsi cher ce que l’on ne fait pas soi-même pour une médiocre qualité nutritionnelle. Mieux vaut consommer des aliments frais et naturellement riches en nutriments (filières bio ou durable).

6. Se faire plaisir
Des assiettes bien présentées, des produits de bonne qualité et cuisinés avec des recettes savoureuses : rien de mieux pour satisfaire les papilles.

7. Acheter « de saison »
Ainsi, on profite de produits à parfaite maturité et goûteux, en les payant le moins cher possible.
L’idéal : les choisir bio et/ou de proximité, ils seront meilleurs.

8. Choisir du « bon »
Les aliments de bonne qualité se suffisent à eux-mêmes : pas besoin de noyer d’huile une excellente tomate (ou de sucre de sublimes fraises). De plus, on en mange moins, car la sensation de satiété survient plus vite.

Pour la ligne, c’est tout bénéfice sans frustration… et surtout, à long terme puisque, au fil du temps, on est de moins en moins tentée par la « malbouffe » à la fois trop grasse et trop sucrée.

TopSante

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
4 degrés
Capricorne
Lune en Capricorne
25 degrés
Premier Croissant
Premier Croissant
4 jours

F A C E B O O K