11 09 2013

Le soleil : l’ami de certaines maladies de peau


 

S’il fait planer le spectre du redoutable mélanome, le soleil se révèle aussi un allié pour le dermatologue. Alors, ami ou ennemi ? Pour les problèmes de peau, c’est tout ou rien.


soleiljuste  

Le bon usage du soleil pour le psoriasis
Les personnes atteintes de psoriasis redoutent souvent d’exposer leur épiderme abîmé. Pourtant, combattre cette pudeur peut s’avérer extrêmement bénéfique. « 80 % des patients voient leur maladie améliorée au soleil », confirme le Dr Michel Jeanmougin, dermatologue. C’est bien pourquoi on traite désormais par puvathérapie (photosensibilisant allié à une exposition UV) ou UVB-TL01 les patients qui ne peuvent pas passer l’hiver aux Canaries ou sous les tropiques. La cure médicale comprend une trentaine de séances, à raison de trois par semaine durant deux mois. La durée de ces séances augmente progressivement. Ce protocole a été établi pour optimiser l’efficacité du traitement, il est donc conseillé de s’en inspirer quand on souhaite guérir naturellement son psoriasis durant l’été.

 Au bout d’une semaine, l’aspect de la peau est déjà amélioré, précise le Dr Jeanmougin, mais l’effet ne dure pas. Alors que, si l’on peut passer un mois au soleil, le bénéfice se maintiendra au moins six à douze mois. ». Comme il n’est pas question de mettre de la crème solaire sur les plaques de psoriasis, la durée d’exposition doit être très contrôlée, de façon à ne jamais occasionner de coups de soleil. Au début, de huit à quinze minutes quotidiennes, selon sa peau, l’heure d’exposition et le lieu où l’on se trouve. On augmentera très progressivement jusqu’à une demi-heure ou trois quarts d’heure maximum en fin de séjour. Du point de vue des UV, l’ensoleillement n’est pas le même au bord de la mer du Nord que sur la Côte d’Azur. « Il varie aussi selon les mois, rappelle le Dr Jeanmougin. En juin et juillet, les UV sont au maximum ; ils sont équivalents en mai et en août ; de même qu’en avril et en septembre. »

Le soleil laisse un répit pour l’eczéma et la dermite séborrhéique
Les rayons solaires soulagent la dermatite atopique. Cet eczéma a tendance à disparaître tout seul vers 3-4 ans mais, parfois, elle perdure à l’entrée à l’école primaire et même à l’âge adulte. Pour ces cas résistants, les dermatologues font, une fois encore, appel à la photothérapie, afin de calmer les poussées. Pas étonnant si 90 % des patients constatent également une amélioration lorsqu’ils s’exposent au soleil pendant leurs vacances.

Même soulagement pour les personnes atteintes de dermite séborrhéique, une maladie qui se manifeste par des plaques rouges qui sont recouvertes de pellicules sur le cuir chevelu, les sourcils, parfois les ailes du nez. Autre caractéristique de cette affection : les plaques démangent souvent horriblement. « Les UV exercent un petit effet anti-inflammatoire, explique le Dr Jeanmougin. Mais la dermite séborrhéique est aussi aggravée par le froid et surtout très liée au stress, d’où l’apaisement qui est généralement constaté durant la trêve estivale. »

Mais le soleil n’a aucune influence sur l’eczéma de contact, ni sur l’eczéma variqueux des personnes âgées.

Quelles maladies de peau le soleil aggrave-t-il ?
Herpès et autres boutons de fièvre détestent en général la période chaude. Parce qu’elle fragilise les défenses de notre peau, l’exposition solaire est l’un des principaux facteurs susceptibles de déclencher une crise. Protection maximale conseillée, avec un stick labial d’indice supérieur à 30.

En cas d’acné, le soleil joue les « faux amis ». Dans un premier temps, il entraîne une amélioration en asséchant les boutons. Mais l’épiderme ayant épaissi au soleil, le sébum s’écoule moins bien et une armada de boutons incrustés sous la peau ne demande qu’à jaillir en septembre.

D’autres dermatoses, comme le lupus érythémateux, sont également aggravées au soleil. Sans parler des peaux qui y sont allergiques et qui déclenchent une lucite estivale.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Gémeaux
Soleil en Gémeaux
0 degré
Balance
Lune en Balance
2 degrés
Lune Gibbeuse Croissante
Lune Gibbeuse Croissante
9 jours

F A C E B O O K