29 07 2017

La face cachée des bons plans de l’été


 

 

Chaque année, c’est la même histoire. On croit tenir la bonne idée : embarquer une jeune fille au pair, passer au livre numérique… jusqu’à ce que ça vire au fiasco. Chronique d’une galère annoncée, version 2017.

Accepter l’adoption d’un kayak

Notre chéri a ceci de commun avec les enfants (en plus de son goût pour les baskets blanches à scratch) qu’il a sans arrêt besoin de nouveaux joujoux ! Après l’épisode tandem en 2016, voici que son obsession 2017 est le kayak. Objectif : pagayer tous les deux en amoureux pour aller observer les oiseaux… Comment résister à un projet aussi grisant, franchement ?

Erreur fatale ! Passe encore de devoir faire rouler un engin lourd comme un 15 tonnes dans les allées des 44 hectares. De se faire enguirlander parce qu’on ne fait que taper bêtement dans l’eau. Ou d’avoir des marques de gilet de sauvetage à la place de celles du maillot… Mais sortir de l’eau à reculons, en canard et en palmes, telle la sœur bien planquée d’Ursula Andress, devant un parterre de copines hilares, ça, jamais plus !

Imaginer que la jeune fille cruche allait être supportable

Chaque année, l’idée de prendre une baby-sitter à domicile pour gérer les petits le matin, à la plage ou le soir nous titille. Cette année, on passe à l’action. Après un casting décevant (celle qui a le Bafa mais plein de piercings, celle qui est bilingue mais italien-japonais, etc.), on se rabat sur une grande guidouille en corsaire pastel qui semble assez peu dégourdie. Mais très bien élevée. C’est important : après tout, on va cohabiter trois semaines.

Erreur fatale ! Céder à un préjugé social anti-piercings était stupide. Notre Quitterie qui dit « bonjour madame » est une nouille. D’ailleurs, elle ne sait même pas les cuire. Son éducation spartiate (avec huit frères et sœurs, on n’a pas de temps pour la bagatelle) la conduit à oublier systématiquement d’enduire d’écran total nos babies. Quant aux soirées, elle est tellement épuisée par la chaleur (tous ces étés en Bretagne Nord, ça ne vous prépare pas à la Corse-du-Sud !) qu’on n’ose pas rentrer après 22 h 30 ! Bref, on a juste un enfant de plus…

Autoriser les tentes d’ados dans le jardin

Ce remake de Notre-Dame-des-Landes devant nos fenêtres s’avère tragique
Quand notre dernière nous a gentiment demandé si elle pouvait inviter ses vingt-deux meilleurs copains pour une semaine, on a bien sûr avancé que le ballon d’eau chaude serait trop petit pour une colonie de vacances… Fine mouche, elle a aussitôt proposé que Quentin, Soline, Mathilde et les autres plantent leurs canadiennes dehors. Et offrent une petite obole pour la cantine. Comment résister sans passer pour une mère vraiment pas cool

Erreur fatale ? Ce remake de Notre-Dame-des-Landes devant nos fenêtres s’avère tragique. Le gazon qui faisait notre fierté légitime ne s’en relèvera sans doute pas avant 2025. Le marécage en formation autour de la douche d’extérieur atteste de son usage trop intensif. Notre ligne de slackline est devenue un étendoir à linge. Et quoique les feux de camp aient été interdits, on entend braire jusqu’à des heures indues. Quant à la cantine, qui rançonnerait des jeunes gens qui ont travaillé au moins deux jours en juillet pour payer leurs vacances ?

Compter sur sa Kindle

Fini de trimballer des valises de livres qui nous valent en général un sticker « heavy » infamant (et 80 euros de surtaxe) à l’embarquement ! C’est l’occasion ou jamais d’enfin sauter le pas digital. Et de stocker cinquante romans policiers sur notre liseuse techno ! Plus, évidemment, le dernier Michel Onfray, si jamais on est vraiment reposée. Tout ça devrait bien nous faire la semaine à Tinos…

Erreur fatale ? Le chargeur de ladite machine, arraché férocement de sa prise par une brute ado, n’a pas survécu. Il ne charge donc plus… La bête s’éteint le premier soir ! À part la presse locale (nos rudiments de grec ancien ne nous éclairent guère) et un vieux Ludlum en allemand qui traîne dans la location, plus rien à se mettre sous la dent le reste du séjour ! Pas de WiFi non plus pour lire le journal en ligne… On s’occupe à quoi, alors, pendant les longues siestes sur cette île sous le vent ? Il fait bien trop chaud pour adapter localement le célèbre adage (qui parlait sans doute de la côte basque) : « Il n’y a que deux choses à faire quand il pleut et j’ai horreur de jouer aux cartes… »

Source: http://madame.lefigaro.fr

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Vierge
Soleil en Vierge
0 degré
Balance
Lune en Balance
0 degré
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
29 jours

F A C E B O O K