21 11 2014

Hépatite C : les patients privés de nouveaux traitements efficaces


 

Hepatite-C-les-patients-prives-de-nouveaux-traitements-efficaces_exact441x300  

Le Sofosbuvir et le Simeprevir, deux traitements courts et efficaces sont aujourd’hui disponibles aux Etats-Unis pour les malades atteints d’hépatite C. Malheureusement la loi française va priver les patients touchés par l’hépatite C de ces médicaments.

Les 400 000 personnes porteuses du virus de l’hépatite C en France ne pourront pas bénéficier de cette nouvelle percée thérapeutique et du nouveau traitement du laboratoire Gilead, le Sovaldi (sofosbuvir).
« Grâce à ces traitements, en particulier le Sofosbuvir et le Simeprevir, on pourra guérir plus de 90% des patients graves atteints d’hépatite C ! C’est donc l’espoir d’une guérison qui arrive avec ces nouveaux traitements » explique le Pr Victor de Lédinghen, secrétaire de l’Association française pour l’étude du foie (AFEF).

Une loi qui met les malades en danger !

Masi les patients français ne pourront pas en profiter à cause d’une loi. « Le 29 octobre dernier, les députés ont adopté en première lecture le texte du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2014 dont l’article 39 », rappelle l’AFEF (Société Française d’Hépatologie).

« Article maladroit qui devrait concerner notamment les patients atteints d’hépatite C » explique l’AFEF.
En effet, cet article prévoit que seuls les patients dont l’indication de traitement est incluse dans l’ATU (Autorisation Temporaire d’Utilisation) (en attente de transplantation hépatique ou rechutant après une transplantation) auront accès au remboursement des nouveaux médicaments. En France, le sofosbuvir est accessible pour un coût de 56.000 euros (666 euros le comprimé) et un traitement de 12 semaines.
Pour les autres patients, même ceux qui n’ont aucune autre alternative thérapeutique, il faudra attendre plusieurs mois. Le temps nécessaire, entre 8 et 12 mois de fixer les prix et le taux de remboursement.
« Les pouvoirs publics doivent avoir conscience qu’une telle loi peut mettre en danger les patients atteints d’hépatite C ayant une cirrhose, pour lesquels un risque de complication mortelle existe. » s’indigne l’AFEF.
Elargir les indications des ATU pour sauver des vies
« Pour diminuer le risque de décès de ces centaines de patients, il est nécessaire d’élargir les indications de l’ATU des nouveaux traitements de l’hépatite C aux patients les plus graves. » annonce le Pr Victor de Lédinghen.
Découverte en 1989, l’hépatite C a pris au cours des deux dernières décennies des allures d’épidémie.
En France métropolitaine, 400 000 à 500 000 personnes seraient atteintes d’une hépatite chronique C, parmi lesquelles 30 000 seraient co-infectées par le VIH.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Balance
Soleil en Balance
1 degré
Poissons
Lune en Poissons
19 degrés
Lune Gibbeuse Croissante
Lune Gibbeuse Croissante
11 jours

F A C E B O O K