11 06 2016

Guide d’achat : comment choisir son sol de terrasse ?


 

terrasse

Place au farniente sur la terrasse ! Entre le charme du bois naturel, la facilité d’entretien du composite, l’authenticité de la pierre ou encore l’aspect traditionnel du carrelage, votre terrasse peut s’offrir de multiples visages. Budget, entretien, esthétisme… On se lance en terrain conquis !

Vous rêvez d’une terrasse pour profiter en famille ou entre amis de la douceur estivale ? Avant tout choix de matériau pour votre sol de terrasse, il faut se pencher sur le revêtement qui va accueillir la future terrasse : la plupart des matériaux devant se poser sur une dalle de béton, il vous faudra prévoir d’en installer une (ou de la faire installer par un maçon par exemple). Une fois cette dalle posée, il devient beaucoup plus facile de poser soi-même sa terrasse. Carrelage, bois, composite, pierre naturelle ou reconstituée : reste à choisir le matériau le plus adapté à votre budget et à la configuration des lieux.

Opter pour du carrelage sur la terrasse
Fort de nombreux atouts, à commencer par un prix accessible (à partir de 15 euros le m² même si certains produits peuvent atteindre 100 euros le m²), le carrelage habille de nombreuses terrasses. Insensible aux intempéries, il se nettoie facilement et offre une grande diversité de formes et de motifs. Avec en haut du panier, le grès cérame selon Wilfried Andres dirigeant fondateur de la société Grad tm, spécialiste de la terrasse en France : « Le grès cérame est très qualitatif : ingélif et peu poreux, sa couleur est inaltérable dans le temps et il se révèle anti-taches. Enfin, grâce aux nouvelles technologies, il imite parfaitement la pierre naturelle, le marbre, la pierre de bourgogne ou l’ardoise, pour des résultats bluffants ». Traditionnellement posé par encollage sur une dalle de béton plane, il peut aussi désormais se poser sur plots sans dalle de béton : une technique à la portée de tous selon Renaud Junker, chef de marché aménagements extérieurs chez Point P : « Après avoir posé des plots à chaque coin du carrelage, on pose directement sans colle ni joints. Non seulement, c’est plus simple, mais cela permet de démonter l’aménagement pour éventuellement changer une dalle abimée ». Si vous choisissez cette pose sur plots, attention le carrelage doit être suffisamment épais : au minimum 2 cm d’épaisseur. A noter : l’enseigne Grad a développé un système de pose des dalles en grès cérame sur rails en aluminium, qui augmente le confort de pose et élimine les risques d’instabilité des dalles simplement posées sur plots.

terrasse1

Du bois sinon rien, sur ma terrasse !
Certains inconditionnels ne jurent que par le bois pour son rendu naturel et son style chaleureux. Idéal pour les grandes longueurs, il se décline en de nombreuses essences, avec d’importantes différences de prix : « Les résineux (épicéa, pin douglas..) traités par autoclave pour devenir imputrescibles, sont les moins couteux, à partir de 15 euros le m2, poursuit Renaud Junker pour Point P. Pour garantir une bonne qualité, optez pour des bois épais et de classe IV indiquant leur excellente résistante à l’humidité. Un peu plus chers mais très durables, les feuillus (chêne, châtaignier) et enfin, les bois exotiques (bangkiraï, teck, ipé, massaranduba…) ferment la marche : ils peuvent atteindre 100 euros le m2 mais sont naturellement imputrescibles et particulièrement esthétiques ».

terrasse2

terrasse3

Source: http://www.cotemaison.fr/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,