26 08 2013

Grossesse extra-utérine : quels en sont les symptômes ?


 

 

Une grossesse extra-utérine se produit lorsque l’ovule fécondé s’implante hors de l’utérus, le plus souvent dans l’une des trompes de Fallope.

Il s’agit malheureusement d’une urgence médicale pouvant mettre en danger la vie de la femme enceinte.

Afin d’éviter tout risque d’hémorragie, il est important de reconnaître, le plus tôt possible, les symptômes d’une grossesse extra-utérine.

Les premiers symptômes de la grossesse extra-utérine

Les premiers symptômes d’une grossesse extra-utérine sont pratiquement les mêmes que les symptômes d’une grossesse normale.

La grossesse extra-utérine débute avec l’arrêt des règles et peut s’accompagner de nausées matinales.

Les seins sont tendus et gonflés et une fatigue inhabituelle envahit souvent la femme enceinte. Ces symptômes n’ont, à première vue, rien d’anormal.

Les symptômes tardifs de la grossesse extra-utérine

Les risques de complication lors d’une grossesse extra-utérine peuvent se poser entre la 5ème et la 7 ème semaine de grossesse.

A ce stade, les symptômes peuvent se traduire par des douleurs abdominales d’intensité variable, avec de violentes contractions d’un côté de l’utérus, puis dans toute la région abdominale.

Les élancements sont parfois plus vifs quand la femme va à la selle.

Les symptômes peuvent également se manifester par des crampes et des saignements.

La trompe n’est en effet pas adaptée pour permettre à un œuf de se développer.

Elle est entourée de vaisseaux sanguins qui peuvent facilement saigner et causer une hémorragie interne, mettant ainsi la vie de la femme en danger.

La femme enceinte aura des douleurs pelviennes – dans le bas-ventre – et à l’épaule.

Les douleurs liées à une grossesse extra-utérine, très aiguës et régulières, finissent par irradier toute la région pelvienne.

La femme aura également des crampes, toujours dans cette même partie du corps.

Comment détecter une grossesse extra-utérine ?
Le diagnostic repose souvent sur des tests de grossesse qui recherchent le taux d’hormone chorionique gonadotrophique (HCG) dans le sang de la femme enceinte.

Si ce taux est faible, on suspecte alors une grossesse extra-utérine.

L’échographie peut également compléter le diagnostic. Pratiquée à l’aide d’une sonde vaginale, l’échographie permet de détecter l’absence de l’œuf dans la cavité utérine.

En cas de doute, le gynécologue-obstétricien recommande une cœlioscopie, également appelée laparoscopie, qui consiste à introduire par le nombril un tube muni d’un système optique qui permet de voir ce qui se passe dans la trompe.

Cet outil diagnostique permet de dépister plus tôt une grossesse extra-utérine.

Quels traitements pour une grossesse extra-utérine ?
Par le biais d’une chirurgie cœlioscopique, le chirurgien retire l’œuf en faisant une mini incision de la trompe pour le récupérer.

Il fera tout ce qu’il peut pour sauver la trompe mais si elle est abîmée, il faudra faire une salpingectomie, acte chirurgical ayant pour but d’enlever la trompe de Fallope malade.

Le traitement médical consiste en une injection de méthotrexate qui détruit l’œuf et évite une intervention chirurgicale sur la trompe. Il peut être utilisé en cas de grossesse tubaire détectée précocement.

Si on n’intervient pas à temps, la grossesse extra-utérine peut s’avérer être une réelle menace pour la femme enceinte.

Grâce aux nouvelles techniques de diagnostic précoce, il est désormais possible de réduire la majorité des complications et d’améliorer les chances de préserver la fécondité de la femme.

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
27 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
19 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
1 jour

F A C E B O O K