19 08 2013

Ce que vos chaussures disent de vous

 

chaussures

On part magasiner? On enfile des ballerines. On appréhende une rencontre importante avec notre patron? On se juche sur des escarpins griffés. Au-delà des considérations pratiques, nos chaussures influencent notre humeur, gonflent notre estime et dévoilent notre «moi profond». Portrait des meilleures amies de la femme.

Les tablettes de notre garde-robe croulent sous les chaussures. Elles nous transforment tantôt en femme fatale, tantôt en professionnelle aguerrie, tantôt en lolita insouciante. Pas de doute: les chaussures occupent une place de choix dans notre vie. «Les femmes posséderaient, en moyenne, 30 paires de souliers, affirme Karinne Gauthier, styliste et coach de mode. En comparaison, les hommes se contenteraient d’une quinzaine de paires. La différence est énorme!» Plus surprenant encore: un récent sondage britannique dévoilait que 92 % des femmes se rappellent l’achat de leur première paire de souliers, alors que seulement 30 % d’entre elles se souviennent de leur premier amoureux!

Passion juvénile

Cette passion typiquement féminine remonte souvent à notre prime jeunesse et s’inscrit au cœur même de notre quête d’identité: «Déjà petite, on comprend que le choix de nos chaussures en dit long sur notre statut social, notre appartenance à un groupe et notre personnalité, affirme Mme Gauthier. On n’a qu’à penser aux Dr. Martens, aux Nike Air ou aux Converse qu’on rêvait de chausser, celles dont la marque et le style consolideraient notre identité en construction.»
La sélection des chaussures n’est jamais anodine. Cependant, comment expliquer l’attraction toute-puissante de cet accessoire mode? «Notre pied revêt une symbolique particulière, explique Marie-Louise Pierson, psychanalyste et auteure française. D’un point de vue psychanalytique, le pied qui se glisse dans la chaussure est une évocation du coït, le pied étant le sexe masculin et la chaussure étant le sexe féminin. De plus, non seulement notre pied soutient notre corps, mais il influence aussi notre démarche toute entière. Nos chaussures changent donc la façon dont nous attaquons le sol et, par extension, la façon dont nous avançons dans la vie.»

Prolongement de notre personnalité

Quand on enfile une chaussure, on affiche aussitôt nos couleurs, notre humeur et notre personnalité profonde, qu’elle soit pétillante, raffinée ou mystérieuse. Ainsi, le soulier agit un peu comme un «miroir de l’âme» et peut même raviver une estime de soi chancelante: «Il est possible de modifier complètement la perception de notre corps en fonction de la chaussure qu’on porte», assure Mme Pierson, qui organise depuis 40 ans des ateliers qui enseignent aux hommes et aux femmes à optimiser leur image sans trahir leur personnalité.
À preuve, la psychanalyste française prescrit parfois une «chaussure-thérapie» à certaines de ses clientes souffrant de dépression: «Une de mes patientes vivait une rupture difficile. Je lui ai proposé de s’acheter une jolie paire de chaussures rouges. La transformation a été impressionnante. Quand elle les portait, elle ressentait un sentiment de force et de conquête, ce qui était bon pour elle. Elle ne sombrait plus dans le désespoir d’avoir perdu l’homme qu’elle aimait.»

Des souliers et des femmes

Au fil des époques, on remarque une évolution sur le plan des chaussures féminines emblématiques. «Les références changent, confirme Karinne Gauthier, mais on note un point commun important: la quête de soi.»

La pantoufle de verre de Cendrillon. «Cendrillon rêve de changer de vie, souligne la styliste. C’est la fameuse pantoufle de verre, un soulier qui évoque la fragilité et la pureté, qui lui permet de réaliser cette transformation au moyen d’un mariage royal.»

Les souliers de rubis rouges de Dorothée. «La chaussure rouge revêt une symbolique forte et très affirmative, explique Mme Gauthier. Dans le cas du film Le magicien d’Oz, les souliers de Dorothée incarnent la transformation de soi, non pas en fuyant vers un monde imaginaire, mais en puisant à l’intérieur de soi-même.»

Les stilettos Manolo Blahnik de Carrie Bradshaw: «Le symbole qui se cache derrière les stilettos est un contraste marquant entre la force et la fragilité, l’indépendance et la dépendance, explique Marie-Louise Pierson. D’un côté, ils nous donnent une assurance et une démarche d’enfer. De l’autre, on sait qu’on aura besoin du bras d’un homme pour se balader sur ces échasses sans risquer de nous tordre la cheville…»

Source: http://www.moietcie.ca/

 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Vierge
Soleil en Vierge
12 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
9 degrés
Premier Quartier
Premier Quartier
7 jours

F A C E B O O K


N o t r e    S é l e c t i o n

- Touvez une eliquide vdlv aux arômes naturels
- Consultation rapide et fiable de voyance par chat avec nos voyants qualifiés.