2 06 2016

Dim : quand sa pub sexiste accumule les clichés


 

dim

Dim fait le bad buzz avec sa nouvelle pub sexiste et régressive. Un acte manqué qui remet en avant le rôle hypersexualisé de la femme dans notre société.
Voilà des décennies que le marketing sexuel s’utilise à tout va pour vendre, en particulier dans le secteur de la mode. Une pratique contestée dont les dérives sont faciles et n’échappent pas à la marque Dim. Sa nouvelle pub « Pocket Dim » célébrant les 25 ans de ses culottes fait en effet sourciller par son lot de clichés sexistes encore et toujours trop répandus.

Le scénario montre l’écrivain Frédéric Beigbeder en plein travail d’inspiration, ou du moins tentant en vain de travailler car sans cesse distrait par une jeune femme en culotte. Alors qu’il s’affaire à son oeuvre à grand renfort de café et entouré de papiers, sa séduisante compagne de la moitié de son âge se pavane dans la propriété et vaque à ses occupations dans des tenues légères.

Et quelles occupations ! Choisir une lingerie séduisante dans un dressing démesuré, tondre la pelouse les fesses à l’air ou encore patiner à l’intérieur en remuant son derrière sous les yeux troublés de son conjoint. Conjoint qui finira par renoncer à se concentrer pour prendre sa belle dans les bras. « En Pocket de Dim, vous êtes inadmissible » scande alors le slogan.

Une énième pub qui place la femme dans un rôle frivole avec pour seul intérêt d’attirer l’attention d’un homme, sous couvert d’attitudes enfantines. Car c’est là l’éternel paradoxe de l’image féminine dans la publicité: la femme doit être docile et attendrissante telle une enfant, ne se préoccupant pas du travail ou de questions sérieuses, mais toujours avec une sexualité flagrante. Vous en connaissez beaucoup qui tondent la pelouse en sous-vêtements?

Elle aurait pu incarner une femme d’affaire brillante à la hauteur de son homme, qui lui est constamment représenté comme un homme blanc d’âge mûr et à succès. Bref, un schéma répétitif qui lasse par son lot de stéréotypes flagrants et continus. Nous serions vraiment curieuses de voir un jour une pub avec J.K. Rowling en train d’écrire pendant qu’un minet en slip lui tourne autour avec sa console de jeu. Mais là bizarrement, ça choque.

Source: http://www.stylistic.fr/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,