10 12 2015

Couple: une scène de ménage… ça fait du bien!


 

 

Si une querelle de couple n’a rien de dramatique, mieux vaut que la dispute soit utile et non dévastatrice.

1. Pourquoi je m’énerve ?

Nous nous énervons parce qu’en nous, s’emballent, se heurtent et se confrontent nos pensées, nos émotions et nos comportements. Lorsque, pour la 15e fois, nous butons dans le carton que notre conjoint devait ranger à la cave, nous « gambergeons ».

Nous pensons : « Je lui ai déjà répété cent fois, mais il ne m’écoute jamais, il ne se soucie pas de moi, de ce que je lui dis, il est vraiment insupportable ».

Ces pensées négatives, déjà, débordent l’événement proprement dit, et leur intensité dépend de notre sensibilité individuelle aux désagréments de la vie quotidienne. Forcément, les émotions vont suivre : on s’énerve, le coeur bat plus vite, le rouge monte aux joues, le souffle se fait court, le ventre se bloque … Ces émotions peuvent devenir si fortes que lorsque notre conjoint arrive, on risque fort d’exploser pour les libérer !

Comment me calmer ?
Transformez vos pensées (« c’est vrai, il a oublié de faire ça ou ça, mais il ne l’a pas fait exprès»). Simultanément, faites d’amples et lentes respirations ventrales, pour ralentir le coeur et faire chuter la montée d’adrénaline. Essayez de comprendre ce qui, en vous, déclenche ainsi pensées et émotions négatives, et vous rend alors « hypersensible ».
Vous sentez-vous trop peu considérée, ou encore mal-aimée, et peut-être depuis l’enfance ? Mieux connaître votre vulnérabilité personnelle vous aidera à faire la part des choses, à être capable de vous dire que « le désordre, finalement, ce n’est pas si grave » Bref, vous pourrez à ce moment-là relativiser l’incident sans pour autant refuser vos émotions, ou leurs causes, profondes et anciennes.

Comment réagir ?
Même si vous ne vous énervez plus sur le coup, il ne faut pas pour autant passer le problème sous silence mais en parler de façon constructive. Attendez l’instant propice, en préparant le terrain de la communication. Travaillez vos arguments, attardez-vous, non pas sur les faits, qui, après tout, sont accessoires, mais plutôt sur les émotions qu’ils déclenchent en vous. C’est le point essentiel à aborder: « Quand tu laisses traîner tes affaires, j’ai l’impression que tu ne penses pas à moi »

2. Quand ça dérape…

Savoir s’arrêter à temps
Chacun veut hurler plus fort que l’autre, vos nerfs sont en pelote, les voisins cognent au plafond et les enfants sont réveillés ? Vous n’êtes plus en état de régler quoi que ce soit, déposez les armes. Et la prochaine fois, dès que vous verrez que la dispute prend une mauvaise tournure, coupez court immédiatement. Vous éviterez des crises stériles.

Ne pas laver son linge sale en famille
Evitez de mêler les autres à votre guérilla : ne les prenez pas à parti (« Mon amie Céline a bien raison de penser que tu es un sans-gêne et un sale macho »), et ne critiquez pas non plus les proches de votre conjoint. Rien de tel pour blesser l’autre sans faire avancer le débat.

Garder son self-control
Hurler et tempêter, insulter son conjoint, claquer des portes ou casser la vaisselle ne soulage pas. Au contraire, quand on se laisse déborder par ses humeurs, on a souvent honte, après, de ce qu’on a dit ou fait. Alors que se contrôler est une petite victoire qui nous redonne confiance et fierté ! Vous allez exploser ? Respirez profondément… et filez prendre un bain, battre des oeufs en neige ou enfourcher votre vélo d’appartement. Demain, vous pourrez en parler calmement. En parler, écouter l’autre vous dévoiler les siennes, devrait vous faire progresser sur le chemin de la compréhension mutuelle, et vous aider à ne plus laisser les tracas du quotidien dégénérer !

Quand le ton monte
Ni lui ni vous n’acceptez de battre en retraite et le ton va crescendo. C’est ce que les spécialistes nomment « l’escalade symétrique ». Qu’attendez-vous vraiment de cette dispute ?
Entendez-vous ce que crie votre compagnon ou videz-vous simplement votre sac ?

Attention, vous vous êtes engagés dans un schéma inefficace, et lors de ces joutes, on finit par se jeter des horreurs à la tête, des énormités qu’on serait incapables de répéter à froid, et qu’on risque de regretter.

Levez le drapeau blanc la première, pour faire une trêve. Il est clair que vous n’obtiendrez aujourd’hui aucune solution à quelque problème que ce soit. Ce genre de colère est épuisant.
Mieux vaut redescendre avant d’être lessivée, sous peine de se retrouver en pleurs, avec un sentiment d’impuissance et d’abandon.

Source > TopSante.com

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
27 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
19 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
1 jour

F A C E B O O K