18 11 2013

Couple: une rupture amoureuse ? Bien sûr qu’on se remet !


 

rupture  

Quand une histoire d’amour se termine, c’est tout un monde qui s’écroule. Et pourtant, petit à petit, la vie retrouve ce goût qu’on lui avait presque oublié. Comment ? 5 femmes racontent. Avec les commentaires de Patricia Delahaie, sociologue.

Couple et rupture: mes enfants m’ont beaucoup aidée

Danielle, 55 ans

Je me suis appuyée sur mes enfants. J’ai pris le temps de les voir grandir, de les aider dans leurs études, d’être présente. Après le divorce, je n’étais pas bien mais je continuais de me lever le matin pour mes enfants et pour faire tourner la maison. Je n’ai jamais refait ma vie mais ils l’ont animée chaque jour de joie et bonheur. Je suis restée pleine de force et de disponibilité pour ma famille. Je leur offre mon possible. Surtout que depuis quelques mois, j’ai deux petits enfants. Je suis très heureuse de voir que mes enfants fondent des familles et je me nourris chaque jour de ce bonheur.

L’avis de la spécialiste : dans ce cas, Danielle n’a pas pu se permettre de craquer car elle avait des responsabilités. Le travail, les enfants, la maison, sont autant de choses qui doivent continuer après une rupture et qui nous aident à tenir debout. De plus, les enfants apportent beaucoup d’affection et de tendresse. Le danger, c’est de faire de ses enfants une raison de vivre : c’est trop lourd pour eux ! Il faut leur montrer qu’ils sont une joie mais jamais ne leur faire sentir que l’on a tout sacrifié pour eux et qu’ils sont notre raison d’être. Après une rupture, il faut aussi vivre et partager son quotidien avec des adultes.

Couple et rupture: je suis partie faire de l’humanitaire à l’autre bout du monde

Valérie, 37 ans
A 35 ans, Julien m’a quittée brutalement. Je me suis dit que j’allais m’ouvrir les yeux sur de vrais problèmes. Nous n’avions pas d’enfants mais pourtant de beaux projets. J’ai passé des semaines à m’apitoyer sur mon sort jusqu’à ce qu’une amie me dise « Tu es pleine de force, pleine d’entrain ! Ouvre-toi aux autres, lance-toi » et là, ni une ni deux, j’ai tout plaqué. J’ai eu envie d’un projet fou. Marre de pleurer tous les jours, il était temps que je donne de moi à qui le méritait. J’ai donc intégré une association en tant que bénévole et je suis partie au Togo aider tout un village à se développer durant quelques mois. Je suis revenue changée et tout simplement guérie.

L’avis de la spécialiste : on ne peut pas juger sa douleur et considérer qu’il y a des problèmes plus importants ou plus graves qu’une rupture amoureuse. Valérie ne doit pas oublier que la douleur est subjective et se vit comme telle. Ceci étant dit, c’est formidable d’être partie s’occuper des autres. Changer de lieux, de décors, c’est très bon. Et puis donner de soi à d’autres, aider les gens, ça booste l’estime de soi, on se sent utile. C’est très important pour surmonter une rupture : se confronter à ses désirs et les réaliser pour se faire du bien.

Couple et rupture : j’ai découvert que j’étais quelqu’un sans lui

Odile, 51 ans

Bernard me trompait, Bernard me parlait mal. Mais je l’aimais. Il était de moins en moins présent, il me négligeait. Jamais je n’aurais cru en arriver là ! Quatre enfants, une grande maison… Je faisais tout pour lui, pour ma famille, pour garder notre nid mais rien à faire. On a pris la dure décision de se séparer après 20 ans de mariage.
J’ai été suivie par un spécialiste et j’ai fait un long travail sur moi-même jusqu’à admettre enfin que le bonheur était possible sans lui. Je pensais qu’on ne pouvait pas divorcer « comme ça, pour rien », que je ne serai rien sans lui. Mon psy m’a ouvert les yeux : je pouvais aussi vivre pour moi. Je suis redevenue quelqu’un avec le temps et rencontrer ce nouveau moi m’a guérie.

L’avis de la spécialiste : il arrive que l’on soit en couple par habitude et que l’on n’envisage pas sa vie autrement. Et finalement, la rupture aide à réaliser combien nous n’étions pas heureux : c’est le cas d’Odile. Bien sûr que la rupture fait souffrir mais le couple est en dysfonctionnement : il faut ouvrir les yeux. Odile a eu besoin de temps, c’est normal. Mais une fois guérie, c’est l’épanouissement total ! Il faut accepter la fin de l’histoire, se rendre compte qu’elle n’est plus faite pour durer. Et puis penser à soi petit à petit.

Couple et rupture: un nouvel amour a frappé à ma porte

Marie-Laure, 45 ans
Après presque quinze ans de mariage, je me suis retrouvée perdue. Divorce, formalités, la peur de me retrouver sans ressources. Ce fût une période de ma vie compliquée à gérer. Laurent, un ami a été là pour m’aider : il était passé par là. Son soutien me faisait énormément de bien, je sollicitais beaucoup sa présence. Il m’a aidée à déménager, à affronter tout ça. De fil en aiguille, me sentant bien à ses côtés, nous nous sommes rapprochés. Un an plus tard, on a réalisé qu’entre nous les choses étaient bien plus fortes que ce qu’on ne pensait. J’ai guéri grâce à lui, sa présence et tous nos beaux projets. Rencontrer quelqu’un d’autre peut prendre du temps, se reconstruire aussi. Ça nous est tombé dessus rapidement avec Laurent. J’ai toujours un pincement au cœur et une certaine nostalgie quand je pense à mon ex-mari mais je crois sincèrement qu’on peut avoir plusieurs hommes dans sa vie.

L’avis de la spécialiste : Laurent devait être déjà un peu amoureux… Il a été très habile. L’histoire de Marie-Laure nous montre combien une histoire d’amour se construit, comme la découverte de l’autre est progressive. Laurent a eu un rôle protecteur et a apporté beaucoup de soutien à Marie-Laure : bricoleur, débrouillard, autant de qualités qui ont fait du bien à Marie-Laure. Il a su montré qu’il était utile. Rencontrer quelqu’un d’autre aide effectivement à sortir d’une rupture, c’est une façon de guérir.

Couple et rupture: j’ai parlé, parlé, parlé

Marion, 27 ans
Lorsque mon copain m’a quittée, je me suis sentie anéantie. Je n’ai pas vraiment réagi dans un premier temps, c’était comme un coup de massue.
J’ai été très entourée par ma famille, mes amis et plus particulièrement un ami. Il m’a consolée, a pris soin de moi, m’a apportée tout ce dont j’ai manqué avec mon ex : câlins, tendresse, caresse, bisous. On a beaucoup discuté, le plus important je pense pour s’en sortir est de parler de ce qui nous a fait souffrir. Tous les jours, je parlais. Sans arrêt, je parlais. Il a été d’une oreille attentive et ça m’a libérée comme jamais. J’appelais aussi beaucoup mes amies, je me répétais à longueur de temps mais c’était une thérapie.
La plaie commence tout doucement à se refermer. Je mentirais si je disais que je ne ressentais plus rien pour lui. Mais je sais qu’un jour je rencontrerai le véritable homme de ma vie. Je ne suis pas pressée, je veux vivre pour moi maintenant. Je suis célibataire et je me sens bien.

L’avis de la spécialiste : il y a des gens qui se reconstituent dans la solitude après une rupture. D’autres, dans l’amitié. Après un choc pareil, ils ont besoin de parler, d’évacuer le drame à travers un débit de parole impressionnant! Parler permet d’apprivoiser le traumatisme, de partager sa souffrance et de comprendre pourquoi on en est arrivé là.
Attention tout de même à ne pas lasser les amis, à ne pas se répéter à longueur de temps : ils vont finir par penser qu’ils ne nous font pas de bien, qu’ils ne nous aident pas. Il faut les remercier, leur montrer qu’ils comptent et que leurs conseils sont intéressants, plein de bonheur.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
29 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
25 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
29 jours

F A C E B O O K