19 07 2013

Comment votre emploi pourrait lentement vous tuer


 

Se tuer à l’ouvrage est chose courante dans l’économie actuelle. Mais votre emploi pourrait-il littéralement vous tuer?

business woman stressed at work.  

Vous connaissez sûrement cette fille qui semble être fière du fait qu’elle est, comme elle aime le dire, «débordée de travail». Une autre rêve de vacances et ne trouve jamais le moyen d’en prendre. Travailler fort n’est pas un mal en soi, mais ceux qu’on appelle les bourreaux de travail risquent gros, côté santé et vie familiale.

En 1969, la pression au travail a fait sa première victime: un jeune homme de 29 ans, terrassé par un AVC sur les lieux de son travail, le plus grand quotidien du Japon. Chaque année, entre 10 000 et 30 000 Japonais succombent à leur bureau d’un excès de travail.

Garder les yeux rivés sur le métier provoque des poussées d’adrénaline et de cortisol dans l’organisme. Des taux élevés de ces hormones du stress sont étroitement liés à l’incidence de maladies coronariennes et autres. L’âge ne met personne à l’abri. En parcourant le dossier des moins de 40 ans atteints d’une affection coronarienne, on a constaté que 70% d’entre eux travaillaient plus de 60 heures par semaine et que 25% avaient deux emplois. Une autre analyse indique que les gens qui travaillent plus de 48 heures par semaine ont un risque deux fois plus élevé de mourir d’une maladie coronarienne que ceux qui travaillent moins de 40 heures.

Autres dangers d’un excès de travail, les troubles psychologiques dont, curieusement… le manque de motivation au travail, de même qu’une diminution de rendement causée par la fatigue.

Il y a lieu de s’inquiéter lorsqu’on relève des chiffres comme ceux-ci:
2 Canadiens sur 3 travaillent plus de 40 heures par semaine. Et 1 sur 12 déclare travailler 60 heures ou plus.

• 44% des Canadiens ont un ordinateur à la maison. Et, semble-t-il ce n’est pas par plaisir, mais pour pouvoir rattraper du temps au travail.

Près de la moitié des travailleurs canadiens se plaignent des symptômes d’un surmenage professionnel, et leur épuisement se traduit souvent par des problèmes personnels tels qu’alcool ou drogue.

Le stress est passé au premier rang des causes d’absentéisme. Il a même surclassé le rhume.

• Un bon 40% des gens changent d’emploi à cause du stress. L’extrême mobilité des travailleurs modernes s’explique en partie par des irritants additionnels comme les échéanciers trop courts, les clients impolis, les bouleversements technologiques qui accélèrent non seulement les communications, mais la cadence du travail. Cette frénésie n’épargne pas les loisirs. On ne va plus nulle part, serait-ce au cinéma ou au stade, sans entendre la sonnerie d’un téléphone cellulaire.

Source: http://www.plaisirssante.ca/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
3 degrés
Sagittaire
Lune en Sagittaire
23 degrés
Premier Croissant
Premier Croissant
4 jours

F A C E B O O K