26 10 2013

Comment retrouver la forme après une opération de la thyroïde ?


 

forme  

L’ablation de la thyroïde est une opération fréquente : 40 000 opérations sont réalisées chaque année. Le Dr Valérie Foussier, endocrinologue, apporte ses conseils pour mieux vivre la période post-opératoire.

Ablation de la thyroïde : trop fréquente ?

L’ablation de la thyroïde est une opération fréquente. Trop fréquente même, selon les dires de l’association de consommateurs UFC Que Choisir, qui estime que 20% des ablations de la thyroïde seraient inutiles.

Toutefois, la grande majorité des opérations répondent à une véritable indication :

– Un goitre qui augmente de volume très rapidement et qui compresse la trachée ;

– Une hypersécrétion de la thyroïde ;

– Des nodules ou un cancer.

L’ablation de la thyroïde se pratique généralement par une incision de 2 à 8 cm dans la peau du bas du cou et sous anesthésie générale. Le chirurgien enlève alors une partie ou la totalité de la glande.

Thyroïde : retrouver la forme après l’opération

La période post-opératoire est souvent une période où la fatigue prend le dessus. Il faut un certain temps avant de pouvoir récupérer d’une ablation de la thyroïde, même après une chirurgie mini-invasive (quand le chirurgien procède à l’ablation par une ou deux petites incisions). Mais cette asthénie, constante après tout acte chirurgical, ne doit pas persister au-delà de 3 semaines.

« Si elle persiste, elle pourrait être le reflet d’un mauvais équilibre du traitement par Lévothyrox, soit parce que les doses sont insuffisantes soit parce que le patient oublie un peu trop souvent son traitement ».

Juste après l’opération il est normal aussi avoir le cou gonflé et de ne pas pouvoir tourner la tête sans difficulté. Cela ira progressivement mieux avec la cicatrisation. Mais au bout d’une semaine, vous devriez pouvoir conduire à nouveau et reprendre vos activités quotidiennes. Le kinésithérapeute hospitalier vous recommandera probablement certains exercices modérés pour le cou et les épaules à faire après l’opération. Ces exercices contribueront à empêcher toute raideur définitive. Mais si vos problèmes de douleur ou de raideur persistent, contactez votre médecin.

Thyroïde : écouter la fatigue

Après une opération de la thyroïde, il est fréquent d’avoir des difficultés à « faire le deuil » de la personne que l’on était. « Il est important d’accueillir la nouvelle personne que l’on est et d’accepter de changer de cap. Non, notre corps n’est pas indigne, et malgré sa transformation, il reste la plus belle des merveilles. Il faut lui offrir la douceur de prendre soin de lui » conseille le Dr Foussier, endocrinologue au centre hospitalier de Kremlin-Bicêtre.

Elle suggère d’anticiper la fatigue et de s’organiser régulièrement des séances de soins ou de massage : « Respectez ce nouveau rendez-vous et incluez-le dans votre rythme de vie régulier » dit-elle à ses patients.

Le médecin ajoute : « Pour améliorer le tonus général dès la sortie de l’hôpital, on peut marcher 5 minutes, malgré la fatigue, tous les jours. Au bout d’une semaine on augmente le temps de marche de 5 mn… et ainsi de suite, de semaine en semaine. Reculer chaque jour ses limites permet de faire reculer la fatigue. »

Thyroïde : apprendre à lâcher-prise

Il n’est pas rare, après l’opération, d’avoir l’impression de vivre dans un monde hostile : l’hôpital, le corps médical, l’entourage… ils ne comprennent rien à rien ! « C’est une guerre intérieure permanente. Le patient regrette la période de l’avant-diagnostic qu’il a tendance à idéaliser. Et plus cette guerre est grande, plus intense est la fatigue… » explique le Dr Foussier .

« Il est normal de perdre confiance en soi et d’être envahi par la colère quand on doit prendre un traitement à vie. Il faut donc œuvrer pour retrouver cette confiance perdue » insiste-t-elle, en conseillant de faire des projets, de réapprendre à rire de tout…

Mais lorsque la fatigue persiste et devient un fardeau parasite bien encombrant, le médecin suggère d’apprendre à lâcher-prise. « Une ablation de la thyroïde programmée à un mauvais moment de la vie peut ensuite être amalgamée à d’autres événements sans rapport. Dans les faits, le patient peut continuer à souffrir par événement interposé. Pour traiter cette mémoire corporelle polluante, je recommande à mes patients l’EMDR, une méthode couplée à l’hypnose qui permet de digérer les événements difficiles.

Source: http://www.topsante.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Scorpion
Soleil en Scorpion
29 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
25 degrés
Nouvelle Lune
Nouvelle Lune
29 jours

F A C E B O O K