4 04 2016

Comment reconnaître un trouble bipolaire ?


 

trouble  

Les troubles bipolaires sont des troubles de l’humeur. Tantôt surexcité, tantôt déprimé, difficile pour le patient de s’y retrouver et pour ses proches de comprendre cette situation. Quels sont les symptômes de cette maladie ?

Des jours « avec » et des jours « sans », nous en connaissons tous. Les différents évènements de vie (décès, naissance, licenciement, promotion, rupture…) jouent un rôle important sur nos humeurs. Mais pour les personnes souffrant de troubles bipolaires (anciennement appelé psychose maniaco-dépressive), ces réactions sont disproportionnées. Selon Christian Gay, psychiatre à la Clinique médicale du Château de Garches : « le trouble bipolaire regroupe différentes catégories de troubles qui ne sont pas superposables du fait de leur intensité, de leur durée et de leur évolution. Mais dans tous les cas il s’agit d’une pathologie invalidante, qui n’a rien à voir avec la force de caractère et la volonté. »

Le trouble bipolaire se définit par des alternances de deux phases distinctes. La première phase – phase maniaque – se caractérise par une excitation exacerbée : la personne est alors exaltée, euphorique et très volubile. Elle entreprend de nombreux projets – parfois irréalisables – et fait preuve d’une forte confiance en elle. Cette effervescence peut dériver vers des comportements dépourvus d’inhibition ou encore vers des dépenses inconsidérées.

La seconde phase – phase dépressive – correspond au « miroir » de la phase maniaque. La personne ressent une forte tristesse, son rythme de vie est grandement ralenti. Elle ne trouve plus goût à rien, et toute activité devient pour elle pénible à réaliser. Cette phase peut mener à des pensées suicidaires, voire à un passage à l’acte.

Le sujet passe successivement d’un pôle à l’autre en quelques semaines ou quelques mois. Entre ces deux phases, la personne bipolaire connaît un état « normal » appelé eurythmie. Pendant cette période, elle ne présente aucun symptôme particulier. Néanmoins, certaines personnes bipolaires développent une forme dite « mixte », où les deux phases peuvent alterner au cours de la même journée, quasi simultanément.

La vie quotidienne d’une personne bipolaire se trouve fortement altérée et suscite souvent de vives incompréhensions de la part de la famille, des amis et des collègues. Les comportements liés aux deux phases peuvent aboutir à de lourds problèmes financiers, des difficultés judiciaires, ou encore une hospitalisation. Ces patients se révèlent aussi être souvent sujets aux addictions (alcool, drogues, sexe…) et aux comportements à risque (conduite dangereuse, relations sexuelles à risque…).

Le trouble bipolaire est sous-diagnostiqué. Il faut en moyenne dix ans et quatre médecins pour établir le diagnostic car les formes du trouble sont variées. Autre difficulté : une seule des deux phases peut être identifiée selon l’état du patient au moment du diagnostic. 40 % des dépressifs seraient ainsi des bipolaires qui s’ignorent ! De nombreuses personnes seraient concernées : en France, il s’agirait de 2 % de la population soit près d’1,5 millions de personnes. De manière générale, les troubles bipolaires apparaissent avant l’âge de 35 ans, et le plus souvent à l’adolescence ou dans la vingtaine. Cependant, et plus rarement, il peut aussi exister des symptômes après 40 ans et pendant l’enfance.

Comment se faire diagnostiquer ? Plus un diagnostic est précoce, plus la patient a de chance d’éviter les complications liées à la maladie (suicide, dépendances accrues…). Cette évaluation doit être réalisée par un spécialiste (psychologue ou de psychiatre) et comporte souvent un test psychologique et une analyse des antécédents médicaux et des antécédents familiaux (troubles psychologiques des parents, des frères et sœurs, et des oncles et tantes). Autre point essentiel pour faciliter le diagnostic : il ne faut pas oublier de faire mention des différents états rencontrés au cours des derniers mois ou dernières années.

Source: http://sante.journaldesfemmes.com/

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
23 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
10 degrés
Dernier Croissant
Dernier Croissant
25 jours

F A C E B O O K