13 06 2017

Cinq conseils pour trouver un job, sans passer par Pôle Emploi


 

 

Pôle Emploi n’est pas – et heureusement – le seul recours pour trouver du travail. Nos conseils pour passer en mode «plan B» d’urgence.

Alors qu’Emmanuel Macron prévoit d’embaucher 1000 conseillers supplémentaires, les services de Pôle Emploi restent à ce jour totalement submergés et pas exactement efficaces. Heureusement, avec le développement des plateformes internet, des réseaux sociaux mais aussi de l’auto-entrepreneuriat ou du statut de free-lance, les moyens de trouver un job se sont multipliés ces dernières années. Ne passez pas à côté de ces opportunités.

Tous les experts s’accordent à le dire : chercher du travail, c’est déjà, en soi, un job à plein temps. Il faut commencer par rédiger son CV, mettre en valeur ses aptitudes – ses «Hard Skills» (compétences techniques) comme ses «soft skills» (qualités humaines et relationnelles) – mais aussi identifier le type de société que l’on souhaite rejoindre. «N’hésitez pas à consulter les pages des entreprises sur les réseaux sociaux», conseille Pascal Lasserre, directeur général adjoint de Figaro Classified (Cadre emploi, Viadeo, Kelljob…). Elles sont riches d’enseignement pour mieux connaître leur actualité, les domaines dans lesquels elles se développent et du coup, les types de postes à cibler.

«Il faudra peut-être se reconvertir, se former dans les domaines qui ont le vent en poupe, quitte à emprunter pour cela, ajoute la coach Chine Lanzmann, auteur du «Guide de l’auto-coaching pour les femmes» (Ed. Pearson). Un bilan de compétences peut vous aider à vérifier que vous prenez la bonne voie». Une fois ce premier (gros) défrichage terminé, vous pourrez passer à l’étape numéro deux, la recherche active.

1- Choisissez bien vos sites d’annonces

À côté des « généralistes », comme Keljob ou Monster, il existe des sites plus spécialisés
C’est le premier réflexe à avoir. Aujourd’hui, un poste sur deux reste pourvu via cette filière. Attention tout de même, il existe énormément de sites d’emploi et «il est préférable de ne pas s’éparpiller tous azimuts», explique Pascal Lasserre.

Choisissez ceux qui vous intéressent en fonction de leur spécificité. À côté des «généralistes», comme Keljob ou Monster, il existe des sites plus spécialisés, comme Cadre Emploi pour les dirigeants, Régionjob, qui se positionne géographiquement, ou encore des plates-formes de niche comme Fashionjobs pour le secteur de la mode et du retail, Recrulex, pour les métiers juridiques, Dogfinance et Efinancialcareer pour les secteurs de la banque et de la finance, Chooseyourboss pour les geeks, Findeur pour les free-lances…

Une fois votre choix établi, n’oubliez pas de déposer votre profil dans les cvthèques de ces sites, bases de données régulièrement envoyées aux recruteurs et patrons de PME.

2- Utilisez les réseaux sociaux.

Facebook, Instagram, Twitter ne sont peut-être pas les premiers filons pour trouver un job… Mais bien utilisés, ils peuvent servir. « Vous pouvez, par exemple, recontacter vos copains d’enfance, explique Chine Lanzman. Ces contacts sont généralement très aidants et ils ont confiance en vous». Si vous suivez sur Facebook ou Instagram une personne dont vous admirez le métier ou le projet, si ce qu’elle poste vous parle, que vous avez l’impression de pouvoir apporter quelque chose à sa structure… dîtes-le lui ! Rien de tel qu’un message direct et sincère, argumenté, réfléchi, même sur Messenger, pour décrocher le stage impossible qui finira peut-être en CDD, puis en CDI. Ou tout simplement, pour décrocher un entretien avec la personne jusqu’ici injoignable, et créer un premier contact privilégié avec elle. Tous les managers le disent : il est tellement rare d’entendre quelqu’un dire haut et fort son envie !

Les réseaux professionnels – Linkedin et Viadeo en tête – ont littéralement explosé depuis une dizaine d’années. Il faut en être… Aujourd’hui un recruteur sur trois les utilise pour chercher des candidats, se renseigner sur un profil, évaluer son réseau, ses connexions… « Même si, au final, seules 5% des embauches se concrétisent par ce biais, on travaille son « personal branding », traduisez sa visibilité, et on profite des recommandations de compétences faites par ses relations, souligne Pascal Lasserre. Côté candidats, ils vous permettront d’identifier plus finement le bon interlocuteur dans les entreprises qui vous intéressent ».

3- Ubérisez votre carrière

Aujourd’hui on s’achete une forme de liberté en devenant prestataire d’une entreprise
Pascal Lasserre
« La jeune génération, plus réfractaire au rapport de subordination salarié/employeur, et plus sensible au bon équilibre vie pro/vie perso, préfère aujourd’hui s’acheter une forme de liberté en devenant prestataire d’une entreprise, engagé et rémunéré à la mission », poursuit Pascal Lasserre. D’où le développement de nouvelles formes de consommation du travail : le management de transition (quand une entreprise cherche un manager pour 6 mois par exemple, ou pour lancer un projet, NDLR) et le free-lance.

Psychologiquement, vous pourrez ainsi être plus libre. Votre employeur devient un client. Même si tous les grands noms du recrutement ont leur département management de transition, deux cabinets font aujourd’hui référence en la matière, Valtus et X-PM. En ce qui concerne le travail en free-lance, il faut d’une part avoir un statut pour le faire (micro-entrepreneur ; EURL, entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ; EI, entreprise individuelle, qui ne sont pas plafonnés en termes de revenus, à la différence du statut d’auto-entrepreneur…) et d’autre part activer ses réseaux pour décrocher des contrats.

La nouvelle plate-forme Hopwork propose aux entreprises de trouver les profils de free-lance (graphistes, webmaster, consultant en communication, développeurs…) dans les domaines qui les intéresse. Pensez à y déposez votre profil en mettant l’accent sur votre valeur ajoutée. Elle fera la différence.

4- Faîtes-vous connaître

« Oui, confirme la coach Chine Lanzmann, mais pas avant d’avoir des idées, un projet à vendre.» Donc, avant de contacter qui que ce soit, travaillez votre expertise. Et pour cela, rien de mieux que de créer un blog, un site ou d’organiser des conférences, des débats autour de ce thème, en trouvant une salle pour faire venir d’autres experts, ou en se greffant sur des réseaux féminins – par exemple- qui existe déjà.

Les recruteurs le disent : aujourd’hui, pour trouver le bon profil spécialisé, hors de la jungle de CVs de Pôle Emploi ou de l’Apec, il faut aller le chercher. Où ? Dans les meet-ups, où chacun peut se présenter, dire qui il est, ce qu’il fait, parler des projets qui l’intéressent. «Nous sommes ce que nous faisons», annonce la baseline du site meetup.com qui répertorie tous les meet-ups du moment, à Paris et en province. Un moyen incontournable aujourd’hui de se faire repérer.

5- Achetez un haut-parleur

La cooptation reste une manière ultra efficace de décrocher un job
Pascal Lasserre
Chercher un travail n’est plus une tare, une chose que l’on cherche à cacher à tout prix. «Il faut être totalement décomplexée par rapport à cela et ne pas hésiter à le faire savoir, assure Pascal Lasserre.

Parlez ! à vos amis, vos anciens collaborateurs, vos relations professionnelles, sachant que la cooptation reste une manière ultra efficace de décrocher un job», ajoute Pascal Lasserre. Surtout chez les cadres. Contrairement aux idées reçues, le marché des cadres est très dynamique et quasiment à un niveau de plein emploi. Il y a certes 10% de chômage en France mais les disparités sont grandes en fonction du niveau de compétence. Là où des profils peu qualifiés culminent à 20%, les cadres dépassent à peine les 5% de chômage. Et ce type de professions, construites sur la culture des écoles et des réseaux, est très sensible à la recommandation.

Source: http://madame.lefigaro.fr

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Calcul de l'indice de masse corporelle

  • Genre
  • Poids (kg)
  • Taille (cm)

A    L i r e    A u s s i



H o r o s c o p e

Sagittaire
Soleil en Sagittaire
23 degrés
Scorpion
Lune en Scorpion
22 degrés
Dernier Croissant
Dernier Croissant
26 jours

F A C E B O O K