1 05 2013

Autobronzant : 6 bonnes raisons de l’utiliser


 

Alors que le soleil se fait attendre, notre envie de bonne mine décuple. Plus besoin d’être experte pour utiliser un autobronzant : les nouvelles formules n’ont que des qualités.

1. Les autobronzants ne font plus le teint orangé

En appliquant un autobronzant, on ne risque plus de se retrouver couleur carotte, comme il y a quelques années encore. Les molécules qui permettent de faire monter le teint hâlé n’ont pas changé (DHA pour dihydroxyacétone et érythrulose). Mais les laboratoires ont compris l’importance du pH de la peau lors de la réaction. Or, celui-ci varie selon les jours.

« Pour une couleur optimale et proche d’un résultat naturel, il faut que le pH soit de 4,5 au moment de l’application », explique Lionel de Benetti, directeur de la recherche chez Clarins. Comme c’est un détail difficile à contrôler, de nombreuses marques ajoutent à leur formule des « substances tampon » qui rétablissent le bon pH. Autre atout : la complémentarité de la DHA et de l’érythrulose. La première donne une coloration immédiate, et la seconde, qui met plus longtemps à agir, un ton plus naturel. Résultat, on a l’impression d’avoir passé un week-end au soleil !

2. Les autobronzants protègent du soleil

C’est vrai… indirectement. Cette coloration provoquée par l’autobronzant n’a rien à voir avec du bronzage. C’est une réaction de surface et non une montée de mélanine, comme lors d’une exposition solaire. En revanche, en arrivant déjà hâlée à la plage, des études ont montré qu’on abuse moins du soleil, ce qui réduit les comportements à risque.

Toutefois, si certains produits affichent effectivement un indice de protection, les autobronzants classiques ne sauraient constituer des soins protecteurs.

3. Les autobronzants sentent divinement bon

Les laboratoires cosméto ont grandement amélioré leurs formules. Finie cette odeur de rance qui se dégageait assez vite des tubes d’autobronzants et nous collait ensuite à la peau. « Nous avons trouvé de nouveaux émulsionnants qui permettent une bien meilleure stabilité des formules », ajoute le spécialiste. Autre astuce à double effet positif : en ajoutant des antioxydants aux produits, non seulement on empêche la DHA de s’oxyder et donc de virer — ce qui donnait cette odeur désagréable — mais, en plus, on protège la peau contre les radicaux libres. Certaines marques ajoutent aussi des parfums évocateurs et agréables comme le monoï ou le chocolat…

4. Les autobronzants ne dessèchent plus la peau

Là encore, tout s’explique. Pour que la coloration se fasse, il faut que la DHA réagisse avec les acides aminés de la peau. Or, cette opération est consommatrice d’eau. Ce qui explique les sensations de tiraillement, voire de sécheresse, qu’on ressentait quelques heures après l’application.

Pour compenser cet effet desséchant, la plupart des autobronzants contiennent désormais des ingrédients hydratants, et certains, des actifs nourrissants comme l’argan ou le karité. Mais les peaux sèches devront tout de même compléter avec leur soin hydratant habituel.

5. Les autobronzants sont plus faciles à étaler

Qui n’a pas fait l’expérience de la peau zébrée ou marbrée après une application ratée ? En choisissant la texture appropriée, ça ne devrait plus arriver. Brume sèche multiposition, lait, gel teinté, lingettes, il y en a, en effet, pour tous les goûts.

Les néophytes préféreront le gel teinté, pour le visage ou le corps. On voit où on le met, il s’étale facilement et le hâle met plus longtemps à apparaître, ce qui permet de rectifier le tir. Ou alors, ils choisiront les laits hydratants à hâle progressif. Nouveau geste également, l’autobronzant à appliquer au coton comme une lotion.

Aux expertes, les lingettes ou les brumes à microdiffusion, pratiques, mais qui demandent un certain doigté pour l’application.

6. Les autobronzants soignent la peau

Tous contiennent aujourd’hui des agents hydratants et même des antioxydants de type vitamine E, polyphénols ou flavonoïdes. Cette année, certaines marques vont encore plus loin. Des autobronzants pour le corps contiennent des actifs raffermissants, pour avoir un galbe qui sublime le hâle.
Quant aux produits pour le visage, certains ont un effet lissant. Soit grâce à des acides de fruits exfoliants, soit grâce à des polymères de silicone qui embellissent le teint et comblent, momentanément, les rides.

Un fini parfait sans traces
Préparez le terrain : il est conseillé d’avoir la peau sèche et propre, exfoliée et épilée de préférence, afin d’éviter les différences de pigmentation.
Après vous être enduite de produit, passez un mouchoir en papier sur les sourcils, la racine des cheveux et les articulations (chevilles, genoux) pour éviter les traces disgracieuses. Renouvelez l’application au moins tous les trois jours, suivant l’intensité désirée.

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,