3 08 2013

Anti-Âge : Les conseils surprenants pour rester jeune


 

Garder longtemps une silhouette agréable, un visage lumineux, on en rêve toutes ! Sans pour autant être prêtes à dépenser une fortune en soins cosmétiques. S’entretenir, d’accord, mais en restant simple et naturelle… Conseils et astuces pour continuer à croquer la vie en pleine forme.

Adoptez des verres teintés, ce n’est pas snob, c’est anti-âge !
Ce n’est pas un hasard si les ventes de verres qui foncent à la lumière augmentent. Leur look a bien progressé et ils changent de teinte beaucoup plus vite qu’au paravant. Ensuite, ils sont de plus en plus conseillés par les ophtalmologistes. Et pour cause : en filtrant les UV autant que ceux de catégorie 3 (la catégorie 4, ce sont les verres de glacier), ils réduisent les risques de soucis oculaires.

Ceux qui ont des antécédents familiaux de cataracte précoce (avant 60 ans) mettent toutes les chances de leur côté pour ­retarder la survenue de cette opacification du cristallin. Moins éblouis, myopes et diabétiques jouissent d’un meilleur confort de vue. Ces verres protègent aussi la macula (centre de la rétine), qui peut dégénérer avec l’âge (DMLA). Plus souvent dans certaines familles et d’autant plus qu’on s’est exposé au soleil sans protection.

Les lunettes protègent enfin des poussières, du vent, de la pollution, diminuant les risques d’irritation et de sécheresse oculaire. Finis les rougeurs, les yeux qui pleurent. Et les petites rides autour des yeux viendront moins vite.

Un détartrage par an consolide les dents
Face au tartre, la brosse à dent ne suffit pas toujours. Et cette accumulation du tartre rend nos dents moins résistantes avec l’âge. Nous avons donc besoin de faire un ménage régulier de nos gencives pour qu’elles restent solides. Encore plus après 50 ans, car le parodonte (tissu de soutien) devient plus fragile et les dents du bas se déplacent…

Manger « coloré », la meilleure des recettes jeunesse
Sur l’île d’Okinawa, au sud du Japon, les centenaires sont plus nombreux que partout ailleurs dans le monde. Les gérontologues associent cette ­particularité, notamment, à leur façon de se nourrir : ils mangent « coloré », mélangeant chaque jour dans leur assiette des fruits et des légumes de couleurs différentes.

Verts, rouges, orange… les pigments signent la présence d’antioxydants qui protègent contre les effets du ­vieillissement. Et ils sont d’autant plus nombreux que le fruit ou le légume est cueilli à maturité. Donc vive les assiettes colorées (orange, kiwi… l’hiver ; pêche, fraise, framboise… l’été) ! Et vive le potager maison qui permet de cueillir les tomates bien rouges ; donc remplies de lycopène, un excellent antioxydant !

Moins de graisses. Oui, mais des bonnes !
Le cerveau est l’organe le plus gras de notre corps, juste après le tissu adipeux. « Pour bien fonctionner, il a besoin de graisses, et surtout d’oméga-3« , souligne le Dr Jean-Marie Bourre. On trouve ces « bonnes » graisses dans certains poissons (saumon, maquereau, sardine) et, côté végétal, dans les huiles de colza, de noix ou de soja. Nous avons aussi besoin de conserver un peu de gras dans les cuisses. Car après la ménopause, c’est dans le tissu adipeux que sont encore synthétisés et stockés des ­œstrogènes. Enfin, les femmes aux joues bien rondes paraissent souvent moins ridées.

Faire l’amour. En plus de faire du bien, ça conserve !
Le bien-être ressenti pendant les câlins déclenche une sécrétion d’endorphines, hormones du plaisir. Et avec la montée de l’excitation, le vagin reçoit un afflux de sang. Plus cette congestion est fréquente, meilleure est l’oxygénation, donc plus longtemps cet organe restera « accueillant ». Être « visité » régulièrement l’empêche aussi de se rétracter.

Bien sûr, il faut l’entretenir : cold cream sur les petites lèvres, hydratant-lubrifiant à base d’acide hyaluronique… Et puis, une activité sexuelle régulière, c’est excellent pour protéger son cœur.

Savoir s’entourer pour rester dans le coup
Si votre maison reste un endroit agréable où l’on peut venir papoter, partager un repas, fêter sa dernière réussite ou raconter son dernier malheur, vous êtes sûre d’être toujours entourée. On le sait bien, passer de bons moments en famille ou avec les amis, cela met du soleil dans la vie. Mais ça ne se fait pas tout seul. À tout âge, il faut y consacrer du temps. Soigner son intérieur, arranger son jardin, prendre régulièrement des nouvelles des uns et des autres, lancer des invitations, il y a mille façons d’entretenir les contacts. Et cela rend heureux.

Se tenir droite, ce n’est pas seulement pour les ados
C’est tellement utile que c’est le premier conseil que donnent les coachs de l’École de l’art oratoire, où l’on apprend à parler en public « joliment ». On le serine d’ailleurs à nos enfants quand ils ont tendance à s’avachir sur le canapé mais la précaution vaut pour toute la vie et dans toutes les circonstances. Un dos bien droit donne de l’allure et rajeunit la silhouette. Car on se sent obligée de rentrer le ventre et de rapprocher les omoplates.

Une bonne habitude à prendre quand vous marchez ou attendez le bus : vous forcer à vous tenir droite en tendant les bras et joignant les mains derrière le dos. Ça tire un peu dans les épaules ? C’est que vous ne le faites pas assez souvent ! En yoga, la posture de la montagne (buste étiré, bras au-dessus de la tête) est également excellente pour redresser son dos.

Cultiver l’optimisme, ça augmente l’espérance de vie
Pourquoi les optimis­tes vivent-ils plus longtemps ? C’est la question que pose le psychothérapeute Michel ­Lejoyeux dans son livre sur « Les Secrets de nos comportements » (éd. Plon).

Il livre de nombreuses observations sur les bienfaits de l’optimisme connus depuis l’Antiquité. Les pensées positives apaiseraient l’organisme, alors que les idées négatives produites par l’anxiété ou le ressentiment le stressent. Or, le stress chronique augmente la tension artérielle, dérègle les métabolismes… donc fait vieillir plus vite.

Les optimistes font plus de projets, s’investissent dans des activités (association, chorale…). Ils râlent moins, savent mieux goûter les plaisirs du quotidien (un arbre en fleur, une marque de tendresse…), voient les années qui passent comme une chance de vivre d’autres expériences… Tout un programme, à essayer absolument.

Moins de grasses matinées, c’est meilleur pour récupérer
Quand les nuits deviennent moins faciles (plus de mal à s’endormir, nombreux réveils…), des stratégies s’imposent. Objectif : préserver le sommeil profond, le plus réparateur. Il faut respecter le plus possible son horloge interne. En se levant tous les jours à peu près à la même heure, même si la nuit a été mauvaise ou le coucher tardif, et en limitant la sieste.

Au-delà de vingt minutes, on risque de sombrer dans le sommeil profond, donc d’amputer la nuit de ces précieux moments de récupération. La quantité de sommeil profond dépend en effet de la durée du temps d’éveil depuis le sommeil précédent.

Important aussi quand les années passent : s’exposer suffisamment à la lumière, le matin dans sa cuisine, en sortant à l’heure du déjeuner… Et puis après une bonne nuit de sommeil, on paraît plus jeune !

Marcher vite, c’est excellent pour la forme même si on n’est pas pressée
On le sait, la marche est bonne pour la santé. Maismarcher vite permet de vivre plus longtempsselon une étude américaine.

Top Sante

 
 
 
 
 
 
 

, , , , , , , , ,